Références

Toni-Areal
Zurich, Suisse
Maître d'ouvrage: Allreal Generalunternehmung AG, Zurich (CH)
Architecte: EM2N ARCHITEKTEN AG, Zürich (CH)
Étude de l'éclairage: Vogt und Partner, Winterthur (CH)
Conception électrique: Bürgin und Keller, Adliswil (CH)
Installation électrique: Alpiq InTec Ost AG, Zurich (CH)
Photos: Markus Frietsch
Ce fut l'un des plus grands projets de construction de Zurich et certainement une des transformations les plus passionnantes. À l'automne 2014, le Toni-Areal dans la Pfingstweidstrasse à Zurich-Ouest, où se trouvait l'une des plus grandes laiteries d'Europe, a été remis à ses nouveaux utilisateurs. 5500 luminaires TECTON fournissent l'éclairage du campus universitaire moderne.

Le charme industriel rayonne d'un nouvel éclat
En 2005, il fut décidé de donner une nouvelle affectation au site datant des années 70. Sur ce site situé au centre de Zurich-Ouest, devenu le quartier branché de la culture et présentant encore le charme industriel des temps passés, il n'était pas question d'édifier simplement un immeuble de bureau supplémentaire. C'est ainsi qu'après une étude de faisabilité, il fut décidé de transformer l'espace Toni-Areal de 24 435 m² de superficie en site central de l'Université des Beaux-Arts de Zurich (ZHdK) et de l'École supérieure des Arts Appliqués (ZHAW). Un concours d'architecture fut lancé et c'est le bureau d'architecture EM2N qui remporta le contrat. La demande de permis de construire déposée en 2007 posa les bases d'un projet ambitieux de transformation et de construction avec un volume d'investissement de 350 millions de CHF.

À la rentrée de septembre 2014, quelque 5000 étudiants, professeurs et collaborateurs ont pu emménager dans les nouveaux locaux. Cent nouveaux logements locatifs avec un jardin accessible sur le toit ainsi qu'un parking de 240 emplacements ont été aménagés, également des salles pour des expositions et manifestations ainsi que des surfaces à usage commercial. Une infrastructure moderne a vu le jour, qui non seulement permet l'interaction de différentes disciplines en un même site mais qui assure également la qualité d'enseignement et de services ainsi que la compétitivité internationale de l'université.

Le concept du bâtiment du campus s'inspire de l'architecture de l'ancien bâtiment industriel et fait naître un espace hétérogène regroupant divers intérêts. Le concept d'éclairage joue lui aussi la carte de l'hétérogénéité. Son objectif n'est pas de créer une luminosité homogène mais d'engendrer un dialogue entre zones claires et sombres en répartissant les luminaires par zones. La solution lumière est tout aussi capable de se transformer que l'espace Toni-Areal lui-même. Elle crée d'une part des conditions lumineuses idéales pour l'étude et la communication et participe d'autre part à l'ambiance créative en offrant aux étudiants la lumière idéale dans les zones d'exposition.

Un système de luminaires qui satisfait aux exigences élevées en termes de flexibilité et de personnalisation joue un rôle clé dans la réalisation de cette solution lumière. Il s'agit de TECTON, qui par sa polyvalence, sa compatibilité et son évolutivité au sein d'un système, résout des fonctions complexes et des tâches d'éclairage diversifiées. La base du système de chemin lumineux est constituée par un rail porteur intégrant un profilé conducteur à 11 pôles. Toutes les fonctions, telles que l'alimentation, la commande de l'éclairage et la connexion à l'éclairage de sécurité sont intégrées dans ce rail multifonctions. Pour l'éclairage des 1400 auditoriums, salles de séminaire et salles de formation, plus de 33 kilomètres de rails TECTON ont été installés.
Aux périodes de pointe, 600 électriciens étaient sur le chantier pour installer entre autres plus de 5000 luminaires pour chemin lumineux TECTON. Différentes optiques et grilles ont été montées en fonction des besoins ; celles-ci se laissent échanger ou compléter sans problème lorsque la solution lumière doit répondre à de nouvelles exigences.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Université des sciences économiques
Vienne, Autriche
Maître d'ouvrage: Projektgesellschaft Wirtschaftsuniversität Wien GmbH, Vienne (AT); Library and Learning Center (LLC): BIG Bundesimmobiliengesellschaft mbH, Vienne (AT)
Architecte: LLC: Zaha Hadid Architects, Hambourg (DE)
Étude de l'éclairage: LLC: Arup, Lighting Design, Berlin (DE)
Conception électrique: LLC: Vasko + Partner Ingenieure, Wien (AT)
Installation électrique: ARGE KM/E (Klenk&Meder / EMC), St. Pölten (AT)
L’université des sciences économiques, dans la verdure du Prater, n’est pas seulement le plus gros projet de construction nouvelle de Vienne. C’est également un jalon dans le paysage autrichien de la formation. L’ensemble de l’université, qui a été construite en collaboration avec l’Agence immobilière fédérale autrichienne, est conçu comme un campus et comprend différents bâtiments, sur la planification desquels ont travaillé six bureaux d’architectes du monde entier : Zaha Hadid dont le bureau est à Hambourg, Peter Cook du studio londonien Crab, le bureau NO.MAD Arquitectos de Madrid, la catalane Carme Pinós, l’architecte japonais Hitoshi Abe, ainsi que Laura Spinadel du bureau viennois BUS. Le résultat, sauvage et diversifié, est un terrain de jeux idéal pour l’architecture contemporaine.

Campus du savoir
Le centre du vaste campus couvrant près de neuf hectares est le Library & Learning Centre (LLC) de Zaha Hadid. Avec ses angles vifs et ses lignes audacieuses, le bâtiment expressif, qui se penche en avant bien au-dessus de l’esplanade, fait penser à rien de moins qu’un poste de commandement futuriste. À l’intérieur également, le look navire domine, avec des murs dramatiquement inclinés, des arêtes arrondies et de longues passerelles élancées qui s’étirent d’une extrémité à l’autre de la pièce. Le LLC est encadré par des instituts et des bureaux sobres, la plupart du temps noirs et blancs. Le Teaching Center (TC) enveloppé d’acier Corten ne passe pas inaperçu, en revanche, tout comme le regroupe-ment d’instituts, dans des tons rouge-orange-jaune, imaginé par Peter Cook.

Le graphisme hétérogène des six architectes en charge de la planification était également un défi pour les planificateurs d’éclairage. En effet, il convenait, d’une part, d’adapter le concept d’éclairage à l’esprit architectural concerné, de le rendre parfois plus calme et parfois plus animé, et, d’autre part, de réduire le nombre de produits à un minimum dans le cadre d’une gestion des équipements simple et efficace. Au total, près de 12 000 luminaires, parmi lesquels des luminaires suspendus, des gorges lumineuses et de nombreuses solutions d’éclairage individuelles, ainsi que sept kilomètres de chemin lumineux ont été utilisés.

L’ensemble du campus, qui accueille actuellement environ 23 000 étudiants et 1 500 employés, a été conçu sur le principe du label Green Building. Cela passe également par l’équipement avec des produits d’éclairage efficaces et durables, comme par exemple la ligne lumineuse SLOTLIGHT II, le luminaire suspendu CLARIS II et les downlights à LED de la gamme PANOS INFINITY. L’éclairage complet est géré dans tous les bâtiments à partir d’une commande bus KNX collective. Pour cela, des détecteurs de mouvements sont installés dans les cages d’escalier et les espaces sanitaires, et une commande d’éclairage dépendante de la lumière du jour dans les bureaux. En comparaison avec des solutions traditionnelles, cette combinaison consomme bien moins d’énergie en fonctionnement continu.

Particularité de la mission : Zumtobel a fait office de société de distribution et de livraison pour ce projet, mais elle a également eu la responsabilité de l’intégralité du montage, dans le cadre d’une communauté de travail avec quatre entreprises d’électricité.

Zumtobel.  La lumière.

share it


Solution d'éclairage
:envihab
Cologne, Allemagne
Maître d'ouvrage: Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt, Cologne (DE)
Architecte: Architectes Grass Kramer Löbbert et Prof. Uta Graff, Berlin (DE)
Étude de l'éclairage: Carpus + Partner AG, Hattersheim (DE)
Conception électrique: Carpus + Partner AG, Hattersheim (DE)
Installation électrique: R+S Solutions GmbH, Radebeul (DE)
Lichtkonzept: Schlotfeldt Licht, Berlin (DE)
Dans le nouveau centre de recherche « :envihab », l’institut DLR de médecine aéronautique et spatiale étudie les conséquences  de l’apesanteur, ainsi que l’effet physiologique de la lumière sur les individus. Ces deux sujets ne sont pas intéressants que pour voyager dans l’espace.

L’immensité infinie de l’espace commence juste à côté de l’aéroport de Cologne. Cependant, on ne trouve pas de rampes de lancement ici, car les voyages en orbite et bien au-delà se déroulent au sol. Ici, à l’institut de médecine aéronautique et spatiale du Centre Allemand de recherche aérospatiale, on simule les effets de séjours prolongés à bord d’un engin spatial. L’apesanteur est notamment dans le viseur du chercheur. Elle suscite tout de même des modifications physiologiques, comme des atrophies osseuses ou musculaires.

Apprendre de l’espace

Pour ce genre d’études, un tout nouveau cadre de recherche est maintenant disponible : « l’:envihab ». Il est protégé et desservi par un corps de bâtiment allongé flottant avec une façade blanche perforée, juste en face de l’ancien bâtiment de l’institut sur le terrain du DLR. « :envihab » signifie « environnement » et « habitat ». On y réalise des études, comme « l’étude du repos au lit », un test d’une durée de trois mois qui exige une seule chose
des participants : rester au lit. Cette prescription est si sévère que les participants sont allongés sur une couchette spéciale pour se doucher. Et la tête se trouve toujours plus basse que les jambes, la surface de la couchette est inclinée de six degrés (cette position est idéale pour simuler la pesanteur, dixit les chercheurs).

Douze chambres de participants sont à disposition pour ces seules « études de repos au lit » dans le centre « :envihab », ainsi que les espaces de douche-couchette mentionnés, des balances spéciales, une cuisine complète et un espace commun. Il n’est certes pas nécessaire pour un alitement prolongé, mais bien pour des études d’isolement à l’échelle d’un groupe, qui imitent de longs séjours dans l’espace.

Dans le laboratoire de sommeil et de physiologie du « :envihab », il est également question de thèmes très terrestres. Ainsi, on y étudie par exemple les effets du travail en équipe, du manque de sommeil ou d’horaires de travail irréguliers, ainsi que l’influence de la lumière. Le rythme circadien de la lumière naturelle définit les phases d’éveil et de sommeil des êtres humains. Des récepteurs dans la rétine enregistrent la modification des proportions de lumière à ondes courtes et commandent la fatigue par la sécrétion de mélatonine. Dans les laboratoires du sommeil, ce rythme est décalé de manière ciblée, voire interrompu. Ce faisant, les effets sur l’état, la santé et les performances sont observées. La lumière variable et diffuse nécessaire à cet effet est fournie par des plafonds lumineux équipés de LED dans les salles réservées aux participants, mais également là où les personnes testées sont examinées grâce à la tomoscintigraphie par émission de positons (PET-MRT).

En association avec l’institut du DLR, Zumtobel a développé les plafonds lumineux modulaires, dont les éléments à LED CIELOS permettent de créer des couleurs de lumière et des luminances de façon précise et dynamique. Il est ainsi possible de régler, en continu et sans papillotement, jusqu’à une luminosité minimale et de varier à l’envi le spectre RGB. Une faible hauteur de saillie, une durée de vie prolongée et les aspects de maintenance étaient d’autres arguments en faveur d’un plafond lumineux en version LED. Les constats de ces études circadiennes ne doivent pas seulement informer sur l’interaction lumière / état ou performances, mais aussi représenter clairement la manière dont doit être créée la lumière pour éviter une fatigue dangereuse au poste de travail ou modérer les effets du décalage horaire. Cependant, « :envihab » ne se compose pas que du laboratoire de sommeil et de physiologie : au total, huit modules de recherche sont rassemblés sous un même toit. Et cet état de fait est suggéré au pied de la lettre, car l’architecture se base sur le principe de « maison dans la maison ». Tous les modules et le vaste auditorium revêtent la forme d’un volume séparé sous la construction du toit, qui détermine l’aspect extérieur du bâtiment et qui est manifestement bien plus qu’un toit. En effet, l’intégralité de l’infrastructure du bâtiment se trouve dans la structure porteuse en acier. Un artifice : l’intérieur vaste de 3 500 mètres carré semble disposé de façon plutôt atypique pour le domaine de la recherche et clairement divisé.

Le « :envihab » est également synonyme d’une nouvelle image que la recherche a d’elle-même. Si on officiait jusqu’ici de préférence dans des ateliers de recherche purement fonctionnels, l’effet d’ouverture joue aujourd’hui un rôle toujours plus important. Bien que perceptible de l’extérieur, ce changement de paradigme se manifeste surtout à l’intérieur. Ainsi, on atteint une entrée colossale depuis un accès de plain-pied par un large palier agréablement agencé. Avec son auditorium de 150 places et l’infrastructure gastronomique, « :envihab » est conçu comme un lieu pour des manifestations externes. Bien qu’il se trouve sous le niveau du sol, l’intégralité de l’intérieur surprend par l’abondance de lumière naturelle. Bien plus que la bande vitrée continue entre le sol et le toit, ce sont six cours intérieures qui veillent à cela. Ces dernières transpercent le bâtiment verticalement en différents endroits et établissent ainsi la liaison avec le ciel, tout à fait dans l’esprit du thème central du DLR, que les architectes interprètent ici avec brio.

Les exploitations publiques ne s’accordent désormais que de façon très conditionnelle avec la recherche élémentaire sensible. C’est pourquoi une cloison sépare les deux espaces de façon fonctionnelle. Mais une cloison de verre, afin que le volume de la pièce reste perceptible dans son entier avec les différents modules. Ainsi, un module cylindrique avec une paroi massive en béton se trouve au centre, à l’intérieur duquel tourne une centrifugeuse à bras court. Ce module permet d’étudier si une gravité accrue peut être utilisée de manière ciblée comme antidote aux risques de la gravité pour la santé. En ce qui concerne les séjours de longue durée dans l’espace, les résultats révèlent également actuellement de nouveaux constats sur l’ostéoporose, la myopathie ou les maladies vasculaires. On traite également de l’adhérence au sol.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
CMP – Center for Mobile Propulsion
Aix-la-Chapelle, Allemagne
Maître d'ouvrage: Bau- und Liegenschaftsbetrieb NRW, succursale d’Aix-la-Chapelle (DE)
Architecte: Lepel & Lepel Architektur Innenarchitektur, Cologne (DE)
Étude de l'éclairage: a•g Licht GbR, Bonn (DE)
Conception électrique: ZWP Ingenieur-AG, Cologne (DE)
Un nouveau bâtiment de recherche avec des exigences en termes d’exploitation aussi diverses qu’il est possible de l’être : les architectes Lepel & Lepel de Cologne ont rempli cette mission à la perfection avec leur projet pour le centre de recherche et de développement de technique motorisée pour la RWTH d’Aix-la-Chapelle. Dès le départ, les concepteurs ont opté pour une séparation spatiale des fonctions de recherche et d’administration/ d’enseignement. Ils ont conçu deux corps de bâtiments en contraste qui reflètent leurs exploitations différentes dans le développement spatial et technique.

Le bâtiment administratif arrondi avec un plan en forme de Z offre un maximum de flexibilité à l’intérieur des espaces. On sait aujourd’hui que les exigences d’un établissement d’administration et d’enseignement peuvent évoluer à l’avenir. C’est pourquoi la construction porteuse de grande envergure autorise différents aménagements de l’espace. Les bandes de façade périphériques soulignent la division horizontale et le caractère universel du bâtiment.

Un vitrage à hauteur d’étage permet de faire entrer énormément de lumière du jour de tous les côtés dans les espaces intérieurs et assure un éclairage régulier des surfaces de bureaux. Pour l’éclairage complémentaire des postes de travail avec une lumière artificielle, les architectes ont recherché une solution soutenant, d’une part, la flexibilité souhaitée en matière d’aménagement des surfaces et, d’autre part, adaptée à l’agencement formel et réducteur du bâtiment. En association avec le bureau a∙g Licht de Bonn, nous avons développé ECOOS, un produit répondant à la perfection à tous les critères. Outre par une qualité d’éclairage supérieure, les maîtres d’ouvrage ont notamment été convaincus sur le long terme par des coûts d’exploitation réduits.

Le centre de contrôle moteurs se présente totalement à l’opposé, sous forme d’un corps d’ateliers introverti et étiré. La façade en béton apparent sombre monochrome, avec seulement d’étroites ouvertures de fenêtres, souligne ce caractère. L’intérieur est organisé de manière stricte, structuré et adapté aux conditions spatiales et techniques des bancs d’essai. Malgré les étroites fentes de lumière, par lesquelles l’intérieur n’est pas visible depuis l’extérieur, suffisamment de lumière du jour pénètre dans l’atelier à deux étages par le biais de longs lanterneaux dans la toiture. Un éclairage optimal des postes de travail et une orientation parfaite sont, en outre, assurées par le système de chemin lumineux TECTON. TECTON, un système ayant fait ses preuves dans l’industrie, réunit tous les éléments nécessaires : une qualité de lumière optimale même pour de grandes hauteurs, de la flexibilité dans l’exploitation de l’espace, une efficacité élevée et une maintenance facile.

Une particularité se dissimule dans le concept énergétique avancé : les énormes quantités de chaleur perdue générée lors des essais avec les moteurs peuvent être réutilisées pour chauffer le bâtiment. Une approche prévisionnelle au profit d’une réutilisation judicieuse de l’énergie, de l’être humain et de l’environnement.

Zumtobel.  La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Peter Doherty Institute
Melbourne, Australie
Maître d'ouvrage: The University of Melbourne, Melbourne (AU)
Architecte: Grimshaw Billard Leece, Melbourne (AU)
Étude de l'éclairage: S2F/SKM, Melbourne (AU)
L’université de Melbourne est le Gold Sponsor officiel du Green Building Council australien, qui décerne, depuis sa fondation en 2002, les « Green Stars » convoitées dans tout le pays à des projets écologiques d’exception. Une partie de la politique de l’université consiste à viser la certification Green Star pour chaque rénovation et chaque construction nouvelle sur le campus. Le Peter Doherty Institute, achevé récemment et unique institut de recherche de son genre de l’hémisphère sud, a été récompensé des cinq étoiles « Green Star ».

« Dans un immeuble de laboratoires complexe comme celui-ci, la consommation électrique est cinq à dix fois supérieure à celle d’un immeuble de bureaux traditionnel », explique Chris White, Executive Director of Property and Campus Services à l’Université de Melbourne. « Ainsi, il est essentiel pour ce bâtiment d’apporter une contribution considérable aux économies d’énergie et de ressources. » Le résultat : un immeuble haute-technologie de 10 étages sur 25 000 mètres carrés de surface, avec production combinée chaleur-électricité, exploitation des eaux grises et toiture végétalisée. Le Peter Doherty Institute est construit de telle sorte qu’il consomme au moins 50 % de courant de moins qu’un objet de construction identique et de taille comparable.

Chercher, comme à la lumière du jour
Les concepteurs à l’origine de cette construction ultra-efficace, dont la face exposée au soleil est habillée d’une façade suspendue à double coque, sont les architectes de renommée internationale Grimshaw Architects, en collaboration avec l’académie Billard Leece spécialisée en installations de recherche et de santé. Les matériaux demandant une production intensive, comme l’aluminium, ont été évités autant que possible. Pour la construction, du bois certifié FSC a été intégré à leur place, pour une valeur de 5,2 millions de dollars. En outre, la construction optimise l’exploitation de la lumière naturelle, dans la mesure du possible. Ce n’est pas le cas dans quelques laboratoires. Les exigences sévères dans certains espaces imposaient une absence maximale de lumière naturelle.

C’est pourquoi près de 2 000 luminaires de bureau LUMIÈRE DOUCE V ont été utilisés. Avec 1,25 watt et 100 lux par mètre carré, les luminaires encastrés sont configurés et positionnés de telle manière que l’on a l’impression de voir tomber la lumière claire du jour par des fenêtres dans le toit. En effet, pour les quelque 700 chercheuses et chercheurs qui travaillent au « Doherty », il est nécessaire de créer des conditions de travail optimales, conviviales et stimulant la concentration et la motivation.

Dans les autres espaces du « Doherty », des sources de lumière discrètes et harmonieuses ont été utilisées. Le défi était de limiter la lumière et les ombres afin de mettre en valeur la géométrie fluide et de renforcer l’effet visuel des nervures organiques du bois. Seuls des matériaux naturels ont été employés. Des luminaires disposés de manière linéaire accentuent les formes organiques, qui établissent un équilibre avec le design sobre et fonctionnel des laboratoires.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
École de Formation des Barreaux
Issy-les-Moulineaux, France
Maître d'ouvrage: EFB, Issy-Les-moulineaux (FR)
Architecte: Jean-Michel Wilmotte, Paris (FR)
Conception électrique: INGEROP, Courbevoie (FR)
Installation électrique: INEO IDF, Les Mureaux (FR)
Photos: Jérémie Dequiedt
Institut de formation professionnelle des barreaux de la cour d’appel de Paris

Le nouveau bâtiment de l‘École de Formation des Barreaux, située à Issy-les-Moulineaux près de Paris, est le symbole même d’un des établissements d’enseignement les plus modernes de France. Depuis janvier 2013, 1600 futurs avocats et 600 référents y travaillent et apprennent. L’architecture généreuse laisse une grande place à la collaboration et crée, par son style d’une élégance discrète, une atmosphère propice à l’échange et à la communication.

La solution lumière de Zumtobel renforce ce concept en tenant compte, de manière équitable, des exigences de l’architecture sans pour autant faire fi des besoins des utilisateurs. Les downlights à LED PANOS INFINITY, très performants, font le lien entre un design sobre et les technologies peu gourmandes en énergie et procurent en plus une lumière d’une qualité exceptionnelle. L’architecture est donc joliment mise en avant tandis que les étudiants et les référents bénéficient d’une atmosphère conviviale, dans laquelle ils se sentent bien et peuvent se concentrer sur leur travail. Pour ce faire, le luminaire encastré LUMIÈRE DOUCE V dispense à la fois un éclairage équilibré sur les surfaces de travail et une lumière d’ambiance agréable.

L’efficacité énergétique est un élément déterminant de ce bâtiment qui répond aux critères de la norme française Haute Qualité Environnementale (HQE) applicable à la construction durable. La solution d’éclairage apporte sa contribution au concept de développement durable avec des luminaires dans lesquels l’intelligence du design, la technologie de dernière génération et le choix des matériaux forment une entité indissociable. Les coûts d’énergie et d’entretien Sont donc significativement réduits, sans faire le moindre compromis à la qualité de la lumière.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Manillaskolan
Stockholm, Suède
Maître d'ouvrage: Akademiska Hus, Solna (SE)
Architecte: Metod Arkitekter AB, Uppsala (SE)
Étude de l'éclairage: MIAB/Tyréns AB Simon Baczkowski, Stockholm (SE)
Conception électrique: MIAB/Tyréns AB Simon Baczkowski, Stockholm (SE)
Installation électrique: Ohmegi Elektro AB, Sollentuna (SE)
« Manillaskolan » est la plus ancienne institution de ce genre en Suède. Elle a été créée en 1809 par Pär Aron Borg et jusqu'en 2013, elle était logée dans un bâtiment historique datant de 1864, situé sur l'île Djurgården à l'est de Stockholm. Avant, les élèves recevaient tous les cours dans la langue des signes qu'A. Born avait développé pour la Suède. L'enseignement était principalement axé sur la religion et les capacités artisanales, mais les élèves apprenaient également les langues et la littérature, le calcul, la géographie et les sciences naturelles. La recherche incessante et les progrès technologiques de ces dernières années ont conduit à une orientation de plus en plus bilingue de l'enseignement. Grâce à des appareils auditifs et une formation auditive spéciale de la parole, beaucoup de sourds sont maintenant capables d'apprendre la langue parlée. Cette évolution a une influence capitale sur l'aménagement présent et futur des salles de cours. Alors que dans le passé, les problèmes acoustiques ne jouaient aucun rôle, avec les nouvelles méthodes d'enseignement, il est devenu nécessaire d'y prêter une plus grande attention.

Dans ce contexte, l'éclairage lui aussi acquiert une importance essentielle. Un éclairage homogène et non éblouissant dans les salles de classe soutient l'enseignement dans la langue des signes. Un aspect encore plus important est que les appareillages des luminaires doivent être absolument silencieux pour ne pas créer d'interférences avec les appareils auditifs des élèves. Après plusieurs essais avec différents produits, il s'est avéré que les LIGHT FIELDS LED sont les seuls luminaires répondant à toutes ces exigences.

La Manillaskolan a maintenant changé de site et se trouve dans le quartier Kungsholmen au centre ville. Un campus pour différentes écoles et institutions pédagogiques spécialisées a été installé dans les anciens bâtiments de l'université de Stockholm. Dès avant les travaux de transformation, les élèves, parents et professeurs ont eu la possibilité de visiter les salles de classe d'essai et de discuter de leurs attentes et exigences. De ce fait, les élèves disposent maintenant d'équipements variés et modernes qui répondent parfaitement à leurs besoins.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Reykjavik University
Reykjavik, Islande
Maître d'ouvrage: EFF, Reykjavik (IS)
Architecte: Henning Larsen Architects, Copenhague (DK); ARKIS Architects, Reykjavik (IS)
Étude de l'éclairage: VERKIS, Reykjavik (IS)
Installation électrique: Rafmiolum hf, Reykjavik (IS)
Clarté nordique

À mi-chemin entre les centres scientifiques européen et nord-américain établis, la Reykjavik University est en passe de devenir une adresse très cotée pour la recherche et la technologie. Son concept architectonique mérite lui aussi la considération : les différentes disciplines se regroupent en forme d'étoile autour d'une halle circulaire. L'ouverture en forme d'éventail permet d'intégrer les paysages côtiers et forestiers des alentours. Tous les espaces bénéficient ainsi non seulement de la qualité unique d'un environnement naturel, ils sont également éclairés et chauffés de manière optimale par la lumière du jour – un aspect essentiel de la durabilité du bâtiment, dans lequel la technologie d'avant-garde, formant le contenu des études, est vécue au quotidien.

Pour la majeure partie du bâtiment, les concepteurs ont prévu un système de plafond réalisé en lamelles de tôle perforée, dans lequel s'intègre l'éclairage. Pour remplir au mieux les diverses exigences, le maître d'ouvrage avait mis le projet au concours. Zumtobel a apporté un argument convaincant : bien que de faibles dimensions, le luminaire T5 permet d'améliorer son rendement de 15 % par rapport aux technologies standard et offre une protection anti-éblouissement répondant entièrement aux impératifs. Cette supériorité est due à des réflecteurs latéraux translucides, à une mini-grille optimisée et à une température de service optimale des lampes. Au niveau conceptuel, ce luminaire a pu marquer des points par sa construction modulaire, s'adaptant aux différentes tâches visuelles dans les amphis, salles de séminaires, bureaux, bibliothèques et zones de circulation. Il est monté sur un profilé porteur, en version lèche-mur ou en luminaire à lampes nues.

La commande de l'éclairage et des stores LUXMATE LITENET a été perfectionnée pour s'adapter aux conditions de lumière particulières du pays où, durant de longues périodes de l'année, les rayons du soleil pénètrent pratiquement à l'horizontale. À l'efficacité élevée et au confort extraordinaire s'ajoute la possibilité de réagir de manière souple et sans grandes difficultés aux utilisations variables des salles. La plupart des lampes ont été fournies avec des ballasts dotés de la fonction Dimming On Demand (DOD). Ainsi, avec un grand nombre de luminaires, il fut possible de faire de notables économies de coûts.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
EPFL Rolex Learning Center
Lausanne, Suisse
Maître d'ouvrage: Losinger Construction SA, Bussigny (CH)
Architecte: SANAA, Tokio (JP)
Conception électrique: Scherler SA, Le Mont/Lausanne (CH)
Installation électrique: ETF, Bulle (CH)
Bureaux de grande surface dynamiques

Le pavillon conçu par SANAA avec ses parois translucides et ses patios ronds est le nouveau centre du campus universitaire de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Totalisant 17 000 m² de superficie, il héberge une grande bibliothèque, des salles de réunion, des places de travail pour les étudiants, des bureaux pour les chercheurs, des cafés, un restaurant haut de gamme, une librairie, un auditorium multifonctionnel et - typiquement suisse - une filiale bancaire. Pour les architectes lauréats du prix Pritzker, l'enjeu allait bien au-delà de la mise à disposition de pièces fonctionnelles. Le nouveau bâtiment est certes destiné à favoriser les échanges entre scientifiques, mais doit surtout aider à positionner l'EPFL dans un paysage de recherche global.

Le bâtiment est un immense déploiement d'espace au caractère ouvert présentant ci et là des zones fonctionnelles. La topographie mouvementée du sol et du plafond crée des volumes fascinants qui se voient structurés par diverses ambiances lumineuses. Le plafond varie d'un côté au gré de la lumière naturelle, mais réfléchit également la lumière artificielle vers le bas. Le bâtiment est certifié selon Minergie et, vu la taille impressionnante du bâtiment et le désir d'un éclairage indirect exprimé par SANAA, il a fallu utiliser des luminaires à très grand rendement.

Pour pouvoir couvrir les différents éclairages demandés avec un seul et même élément d'aménagement, on a eu recours à des luminaires spécialement développés pour ce projet qui se montent dans des constellations simples, doubles ou triples. Le support orientable permet d'obtenir différentes angles vers les plafonds à réflexion diffuse. Un grand nombre des 292 luminaires spéciaux intègre, outre une lampe aux iodures métalliques HIT 35 watts avec un système réflecteur IOS, également une lampe halogène de 100 watts pour l'éclairage de secours. Dans le hall d'entrée et à la réception, des plafonniers encastrés à LED et d'élégantes lignes lumineuses procurent un éclairage fonctionnel tout en plaçant des accents décoratifs. Dans les bureaux en forme de cellules rondes, des lampadaires minimalistes créent une atmosphère agréable.

Zumtobel. La lumière.

share it


solution d'éclairage
Centre universitaire Tomáš Bata
Zlín, République tchèque
Maître d'ouvrage: Tomáš-Bata-Universität, Zlín (CZ)
Architecte: Al Design s.r.o. und Eva Jiricna Architects, Prague (CZ)
Apprendre avec plaisir

Le nouveau centre universitaire de l'université Tomáš-Bata de Zlín est considéré comme le symbole de l'investissement de la ville dans ses citoyens et leur avenir – et rend hommage aux idées visionnaires du philanthrope et industriel qui lui a donné son nom.

La structure assez inhabituelle du bâtiment se base sur deux corps en demi-lune qui abritent les amphis, les salles d'étude et les archives de livres. Entre les deux se trouve un long atrium éclairé par le haut qui offre un espace de détente. Aux deux extrémités de la façade courbée, les tours des cages d'escaliers constituent la principale liaison verticale entre les galeries longeant l'atrium de chaque côté. Elles confèrent au bâtiment un aspect clair et rationnel. Le goût pour les structures nettes et le grand souci de fonctionnalité - typique de l'architecte Eva Jiřičná - se reflètent également dans le concept d'éclairage.

En effet, des lignes lumineuses SLOTLIGHT, parcourant les salles, viennent souligner la pureté des lignes du bâtiment. Le CLARIS II, souvent utilisé dans la construction d'écoles, a gagné les faveurs par ses formes géométriques sereines. Dans l'atrium central, on le trouve en tant que chemin lumineux d'une longueur totale de 54 m. La combinaison de lumière directe et indirecte y crée une ambiance diffuse, chaude et harmonieuse. Dans les autres zones, les systèmes d'éclairage SLOTLIGHT et MIREL II viennent compléter la lumière reflétée par l'atrium. Par ailleurs, des luminaires à grille MIREL II, assemblés en lignes lumineuses d'une grande force architectonique, assurent un éclairage homogène et non éblouissant dans les bibliothèques et aux postes de travail informatisés.
Des lampes fluorescentes, intégrées dans les plafonds et les murs, accentuent les bordures et les lignes le long des fenêtres et des zones périphériques et soulignent l'architecture sculpturale. L'université Tomáš-Bata est un exemple innovant d'intégration de l'éclairage dans le concept architectural.

Zumtobel. La lumière.

share it


solution d'éclairage
Royal Northern College of Music
Manchester, Angleterre
Maître d'ouvrage: Royal Northern College of Music, Manchester (GB)
Architecte: MBLA Architects + Urbanists, Manchester (GB)
Conception électrique: Gifford and Partners, Manchester (GB)
Une vitrine pour la musique

L'impressionnant nouveau bâtiment du Royal Northern College of Music au centre de Manchester ne manque pas d'attirer l'attention. Des cubes embraques les uns dans les autres présentent une géométrie monumentale, quelque peu en contradiction avec la mission du bâtiment qui est de personnifier la légèreté de la musique. La superficie très limitée a été exploitée de manière optimale par l'insertion d'un tampon acoustique servant en même temps de vitrine au collège. L'attention est de plus attirée par l'éclairage réalisé à l'aide de downlights à variation de couleur transformant l'espace en une boîte lumineuse aux spectaculaires couleurs changeantes, qui éveille l'intérêt des passants. L'éclairage est complété à l'intérieur par le système de canal lumineux LIGHTTOOLS monté à ras de plafond et comportant quatre modules d'éclairages différents : un projeteur, un downlight, un luminaire linéaire et un lèche-mur.

Dans pratiquement toutes les zones, la lumière du jour entre abondamment par de grandes surfaces vitrées et des puits de lumière. Lorsque cette lumière ne suffit pas, le système de gestion de l'éclairage ajoute de la lumière artificielle. La lumière, les couleurs agréables et un ameublement ergonomique créent ainsi des espaces propices à l'étude : flexibles, confortables et en même temps très parcimonieux dans l'utilisation des ressources.

Selon Craig Jackson de Gifford and Partners, le conseiller technique responsable des spécifications d'éclairage, l'environnement acoustique de haute qualité a influencé directement la conception de l'éclairage. « Les luminaires doivent être stables et ne doivent pas avoir de composants qui se mettent à vibrer avec le son des instruments » explique-t-il. Cette difficulté a pu être résolue avec le luminaire encastré LIGHTFIELDS qui, grâce à son optique micropyramidale, fournit une lumière extrêmement homogène, exempte d'éblouissement, qui favorise ainsi la concentration des jeunes talents.

Zumtobel. La lumière.

share it


solution d'éclairage
KHBO - école supérieure catholique
Bruges, la Belgique
Maître d'ouvrage: KHBO, Katholieke Hogeschool, Brugge Oostende (BE)
Architecte: Tijdelijke Vereniging S.A.R. – De Vloed, Heusden-Destelbergen (BE)
Conception électrique: Studiebureau De Klerck Engineering, Bruges (BE)
Installation électrique: Electro Entreprise NV, Gullegem (BE)
Valeur de signal

Avec son nouveau bâtiment, l'école supérieure catholique de Bruges marque un signal architectonique plein de contradictions. Côté rue, le bâtiment montre une façade fermée avec une seule ouverture de fenêtre dans la zone des cours, par contre, côté campus, le bâtiment se présente totalement ouvert. La combinaison d'acier, de verre, de béton et de bois crée ici des oppositions passionnantes. L'approche modulaire offre en même temps la possibilité de s'adapter aux nouvelles exigences d'étude du futur.

L'atrium a été aménagé en tant que lieu de rencontre tridimensionnel avec de larges marches, des galeries ouvertes, des coins salon et des îlots d'étude. Les architectes désiraient un éclairage principalement indirect dans l'ensemble du bâtiment. Le système de miroirs-projecteurs MIROS offre ici une solution optimale du point de vue de l'architecture comme de l'éclairage, car il s'agissait d'éclairer les pièces, dont certaines atteignent 10 mètres de hauteur, de manière uniforme et sans éblouissement. La lumière chaude des projecteurs forme un contraste charmant avec l'architecture plutôt froide de béton et de verre. Koen De Klerck résume : « Avec une lumière fonctionnelle, capable aussi de créer une ambiance, nous avons tenté de souligner l'architecture et l'environnement de l'ensemble du bâtiment. Nous avons tenu compte du critère de flexibilité ainsi que de l'aspect maintenance. » Le système de miroirs-projecteurs semble faire partie de la construction du bâtiment ; il est également utilisé dans deux auditoriums et dans la cafétéria.

Le chemin vers l'atrium passe par les salles de cours et de séminaires, qui se trouvent dans trois blocs caractéristiques. Les salles de cours sont généreusement éclairées par des luminaires MIREL encastrés à ras du plafond. Un profilé lumineux spécial à éclairage indirect pourvoit les zones de circulation d'une lumière agréable exempte d'éblouissement.

Zumtobel. La lumière.

share it


solution d'éclairage
École supérieure de Gand – Campus
Schoonmersen, la Belgique
Maître d'ouvrage: Hogeschool Gent, Campus Schoonmeersen (OLC), Gent (BE)
Architecte: cv baro, Gent (BE)
Installation électrique: Technum, Sint-Denijs-Westr (BE)
De bonnes notes pour la solution lumière de Zumtobel

Le récent projet phare de l'école supérieure de Gand a été conçu par les architectes de l'agence cv baro. Le Campus Schoonmeersen abrite, en plus de nombreux logements, également plusieurs cafétérias et le centre sportif de l'école.

Les maîtres d'ouvrage ont décidé d'installer le système de chemin lumineux TECTON dans de nombreuses zones de l'ensemble de bâtiments. Équipé d'optiques à grille Comfort, le chemin lumineux projette une lumière agréable dans les salles de cours ainsi qu'à la réception et à la bibliothèque. Toutes ces salles disposent également d'îlots acoustiques suspendus au plafond. C'est pourquoi il est difficile d'y installer des luminaires encastrés classiques sans devoir faire des concessions à l'aspect esthétique. Aussi, le système de chemin lumineux flexible TECTON s'offrait comme alternative idéale. Tout comme le plafond acoustique, le système de rails porteurs peut lui aussi être suspendu, ce qui permet d'intégrer parfaitement les luminaires dans l'architecture.

Un autre argument en faveur de TECTON est le rail conducteur à onze pôles : la ligne de bus DALI intégrée est utilisée pour commander séparément les luminaires de la bibliothèque et de la cafétéria en fonction de la lumière du jour.  Il en résulte une solution lumière pilotée par LUXMATE PROFESSIONAL qui assure nuit et jour une ambiance lumineuse agréable tout en réduisant nettement la consommation d'énergie. Pour minimiser autant que possible les frais d'entretien, la zone d'entrée et les zones de circulation de cinq mètres de hauteur ont été équipés de systèmes à miroirs-projecteurs. Les projecteurs ont ainsi pu être installés à une hauteur accessible, ce qui réduit au minimum le temps nécessaire au remplacement des lampes.

À la cafétéria, la situation se présente différemment. Des meubles modernes et des sièges verts transparents confèrent à cette zone un caractère ludique à laquelle l'armature intérieure COPA D contribue également. Le grand auvent qui surplombe le chemin entre les deux bâtiments du Campus Schoonmersen est éclairé par des projecteurs halogènes haute pression et le luminaire pour locaux humides RAIN.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d’éclairage :
Cooper Union
New York, USA
Maître d'ouvrage: The Cooper Union for the Advancement of Science and Art, New York (US)
Architecte: Morphosis Architects, Los Angeles, New York (US)
Étude de l'éclairage: Horton Lees Brogden Lighting Design, Los Angeles (US)
Le météorite de Manhattan

Tel un monolithe métallique, le nouveau bâtiment de l'école supérieure Cooper Union dans l'East Village de New York se dresse vers le ciel. L'architecture spectaculaire du lauréat du prix Pritzke, Thom Mayne, est suivie d'un concept d'éclairage non moins fascinant. Sous la lumière du jour, le monolithe luit dans les tons blancs à gris anthracite métallique - cela dépend du temps, mais la nuit venue, il s'illumine doucement de l'intérieur.

L'œuvre de l'architecte californien polarise les habitants de New York, elle rompt les conventions habituelles et est en avance sur son temps. Pour marquer son goût de la provocation, Thom Mayne ne laisse l'ascenseur s'arrêter qu'à trois des neuf étages par exemple. C'est au plus tard ce fait qui conduit les étudiants et les visiteurs vers la cage d'escalier, à moins qu'ils n'aient déjà été attirés par son architecture époustouflante. La gigantesque volute s'étire à travers tous les étages pour s'ouvrir finalement vers le ciel. Une grande fenêtre dans le toit laisse pénétrer la lumière du jour jusqu'au rez-de-chaussée.
Les étages supérieurs reçoivent une lumière du jour bleutée qui se mélange au fur et à mesure que l'on descend dans les étages inférieurs avec la lumière artificielle de plus en plus chaude des projecteurs VIVO.

Dans les autres parties du bâtiment, le concept d'éclairage est déterminé par des fonctions concrètes. Dans les laboratoires, on a installé deux fois plus de luminaires que dans les salles de séminaire, afin de permettre de mieux distinguer les fines nuances de couleur et les détails. Dans les salles de séminaire et de nombreux laboratoires, il a fallu relever un défi technique : les panneaux lumineux intégrés dans le plafond ont été incorporés dans les éléments chauffants ou refroidissants également encastrés. Il s'agissait là d'une tâche difficile, mais vu l'écocompatibilité générale du bâtiment, il fut relevé de bon cœur. Avec son projet, Thom Mayne n'a pas seulement fait figure d'avant-gardiste dans le domaine esthétique. Le nouveau bâtiment Cooper Union est en bonne voie d'être le premier bâtiment universitaire des États-Unis à remporter le plus important prix d'écocompatibilité du pays, le LEED Platinum Award.

Zumtobel. La lumière.

share it


solution d'éclairage
  • SPIRIT
  • VIVO
  • SPHEROS T16
Cité d’Architecture et du Patrimoine
Paris, France
Maître d'ouvrage: Cité d’Architecture et du Patrimoine (FR)
Architecte: Agence Bodin, Paris (FR)
Étude de l'éclairage: Agence Bodin, Paris (FR)
Conception électrique: GEC Ingenierie, Paris (FR)
À la lumière de la Grande Nation

De tous les bâtiments entièrement consacrés à l'architecture, le palais Chaillot, construit dans le style classiciste moderne sur les bords de la Seine, est un de ceux qui témoignent le plus éloquemment de leur vocation. En 2007, après une soigneuse rénovation, le plus grand centre d'architecture au monde ouvrait ses portes. Depuis, dans ses locaux prestigieux, plusieurs institutions réunissent sous un même toit l'architecture historique et moderne ainsi que le patrimoine culturel de la France.

Le vaste hall d'entrée du rez-de-chaussée se présente, grâce à l'astucieux guidage de la lumière, comme un espace clairement structuré qui facilite l'orientation des visiteurs et centralise les accès menant aux différentes zones. Des lignes lumineuses incorporées au plafond dessinent les principaux axes le long des colonnes monumentales.

La bibliothèque de libre échange, aux salles hautes et fluides, abrite près de 28 000 livres. Jean François Bodin a réussi à créer une bibliothèque moderne sans grandes interventions sur la substance du bâtiment. Le cycle de fresques de l'abbaye Saint Savin sur Gartempe reconstruit est éclairé par des luminaires spéciaux : au-dessus des étagères murales, les réflecteurs basés sur le système TECTON projettent une lumière chaude sur les voûtes en berceau de la salle de 40 m de longueur.

Dans cette salle voûtée, l'impressionnante galerie dédiée à l'architecture se déploie sur l'ensemble du deuxième étage de la vaste aile du bâtiment. Au plafond, sept grandes rotondes rétroéclairées plongent les surfaces d'exposition centrales dans une lumière homogène qui change d'intensité au gré des besoins.

Zumtobel. La lumière.

share it


solution d'éclairage

Commentaire / Question?

Merci

PAYS
SOCIAL MEDIA

PSL

Partenaires en solutions lumière

Plus de succès avec des solutions lumière professionnelles et efficaces : Zumtobel informe, soutient des électriciens sélectionnés et les forme à l'utilisation de la lumière.
Aller au portail PSL

LCP

Lighting Competence Program

Ce programme de Zumtobel destiné aux ingénieurs électriciens vise à joindre leurs compétences aux nôtres, à exploiter les potentiels d'éclairage et à faciliter en même temps la conception au quotidien.
Aller au portail LCP

LDP

Lighting Design Program

Ce programme de Zumtobel a été développé pour les architectes qui travaillent avec la lumière et désirent  trouver des informations, de l'inspiration et de l'aide.
Aller au portail LDP
En savoir plus sur les programmes