Références

Musée national de Varsovie
Varsovie, Pologne
Maître d'ouvrage: Musée national de Varsovie, Varsovie (PL)
Conception électrique: Zbigniew Kara, Radom (PL)
Le maître d'ouvrage du musée national de Varsovie avait clairement formulé ses exigences : les œuvres d'art devaient être parfaitement éclairées dans le respect des critères conservatoires les plus élevés avec une empreinte écologique extrêmement réduite. La nouvelle solution lumière fonctionne à 100 % avec des LED. En Pologne, la collection du musée est la plus grande de ce genre dans le domaine de l'art et la première à offrir aux visiteurs un plaisir artistique sans restrictions.

Le concept de Zumtobel, proposé dans le cadre d'une soumission publique, récolta l'approbation. Son expérience et sa connaissance de l'action de la lumière sur des œuvres d'art sensibles ont convaincu les exploitants du Musée national.

Le projecteur à LED est prédestiné à l'éclairage d'accentuation. À la place des 1 100 projecteurs halogènes d'une puissance connectée de 100 watts chacun, 970 projecteurs ARCOS de 20 watts et 120 projecteurs de 25 watts éclairent maintenant les tableaux et les sculptures d'une lumière optimale. Un des critères décisifs était le rendu des couleurs qui devait atteindre une valeur supérieure à Ra 90. Avec une indice de Ra 94 à flux lumineux constant, indépendant de la température de couleur et avec une consommation énergétique inférieure à celles des solutions conventionnelles, ARCOS satisfaisait largement cette exigence. De plus, la lumière des LED est pratiquement exempte de rayonnements UV et IR nocifs.

À chaque objet, son éclairage adapté grâce à tunableWhite
Avec des œuvres allant de l'antiquité aux temps modernes, l'éclairage du Musée national devait être extrêmement différencié. La technologie tunableWhite permet d'adapter la température de couleur à chaque œuvre d'art en fonction du matériau, de la couleur et de sa texture. Le réglage de la température de couleur peut s'opérer manuellement sur le corps du luminaire ou à partir de la gestion de l'éclairage. La solution lumière du bâtiment entier, réalisée à base de LED en combinaison avec le système de gestion de l'éclairage BUTLER XT incluant également des détecteurs de présence, permet de réaliser dès à présent de substantielles économies d'énergie.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Maison Monfort
Feldkirch, Autriche
Maître d'ouvrage: Office de la construction de la Ville de Feldkirch, Feldkirch (AT)
Architecte: Hascher Jehle Architektur, Berlin (DE) en communauté de travail avec Mitiska Wäger Architekten, Bludenz (AT)
Étude de l'éclairage: Belzner Holmes / Light Design Engineering, Stuttgart (DE), Eschen (LI)
La Maison Monfort de Feldkirch au Vorarlberg accueille différentes manifestations, comme concerts, salons, congrès ou colloques spécialisés. Le bâtiment multifonctionnel fait suite à un concours lancé par la commune de Feldkirch et remplace la maison Montfort d'origine. Après une phase de conception et de construction de cinq ans, le centre de la culture et des congrès a été inauguré en janvier 2015.

Des façades transparentes et une coupole en verre dans la zone d'entrée permettent à la lumière du jour de pénétrer jusque dans la grande salle du bâtiment. Le concept d'éclairage, qui devait également souscrire au principe architectural de la perméabilité, est le fruit de la collaboration entre Zumtobel et le bureau d'études BELZNER HOLMES / LIGHT DESIGN ENGINEERING (LDE), spécialisé dans l'architecture et l'éclairage scéniques. Afin de remplir les exigences du centre multifonctionnel, LDE a développé une solution lumière qui s'adapte aux différentes possibilités d'utilisation des espaces. Elle permet de créer l'ambiance souhaitée pour les diverses activités, du colloque spécialisé au concert, du travail concentré aux réceptions élégantes.

Après une longue phase d'essai et de consultations, le choix tomba finalement sur une solution lumière sur mesure de Zumtobel. L'idée de base de cette solution lumière était de réaliser une gradation jusqu'à 0% sans scintillement (« flickerfree ») des luminaires à LED, afin d'assurer une qualité HD impeccable des transmissions télévisées à partir de la maison Montfort. LDE a conçu avec ses bureaux de Stuttgart et du Liechtenstein et en collaboration avec Zumtobel une solution spéciale qui remplit les diverses exigences de ce projet. Le développement du nouveau luminaire était basé sur la gamme de downlights à LED PANOS infinity.

La possibilité de gradation de 100 à 0 % fait de la solution spéciale MFH-PANOS une réelle innovation dans le domaine de l'architecture et est unique dans le monde entier. Jusqu'à présent, aucun produit standard ne parvenait à passer l'obstacle de la gradation de 10 à 0 % ; le MFH PANOS résout cette difficulté avec une transition douce et sans scintillements. Pour adapter l'ambiance lumineuse à l'événement, MFH PANOS permet de régler la température couleur de blanc chaud à blanc froid. Ce faisant, selon les exigences, le rapport de lumière blanc chaud et blanc froid peut être commandé individuellement via des canaux DALI ou DMX séparés. Suivant la vitesse de réaction nécessaire, les downlights de 28, 30 ou 40 W installés sont équipés d'une commande DALI ou DMX permettant une activation ciblée de chaque luminaire individuel.

Au total, plus de 2500 luminaires de Zumtobel ont été installés dans la Maison Montfort, dont 750 luminaires spéciaux MFH PANOS dans différentes versions. Zumtobel ne fut pas seulement chargé du développement de la solution spéciale. Un suivi constant du projet et l'adaptation individuelle au volume nécessaire caractérisent l'intense collaboration avec toutes les personnes concernées. En définitive, 18 types de luminaires de Zumtobel ont été installés dans la Maison Montfort, dont des LIGHT FIELDS evolution dans la cage d'escalier, des ONDARIA dans le café et des CRAFT pour la lumière de travail de l'éclairage de plateau.

Zumtobel. La lumière.

share it


LWL Museum
Munster, Allemagne
Maître d'ouvrage: Groupement de communes de Westphalie-Lippe, Munster (DE)
Architecte: Staab Architekten GmbH, Berlin (DE)
Étude de l'éclairage: Licht Kunst Licht AG, Bonn/Berlin | DE
Installation électrique: Pape & Böhm GmbH & Co. KG Elektrotechnik, Munster (DE)
Photos: Marcus Ebener
La nouvelle construction ainsi que la rénovation du vieux bâtiment datant de 1908 ont transformé le LWL-Museum (Musée d'art et de culture) de Munster en un des plus grands musées d'art d'Allemagne. « L'art a besoin de lumière du jour », déclare Hermann Arnhold, le directeur du musée. Un principe qui ne vaut pas seulement pour le nouveau bâtiment, mais également pour le bâtiment historique qui se caractérise par une vaste cour intérieure bordée d'arcades sur deux étages. Dans le cadre de la rénovation, la conception d'une nouvelle solution lumière pour les arcades était également prévue.

Un système de chemin lumineux extrêmement mince et polyvalentSUPERSYSTEM est convaincant
Un éclairage flexible et adaptable est indispensable pour les expositions temporaires et la présentation de sculptures et d'objets. La capacité d'intégration de la solution lumière dans les structures existantes jouait en outre un rôle essentiel car il s'agissait de rompre le moins possible le cadre historique par des éléments architectoniques supplémentaires.

Après plusieurs propositions et en étroite coordination avec les autorités responsables de la protection des monuments historiques, les éclairagistes de l'agence Licht Kunst Licht AG de Bonn ont opté pour le système d'éclairage ultramince SUPERSYSTEM de Zumtobel. Non seulement ses formes réduites, mais également ses nombreuses possibilités d'utilisation les ont convaincus : SUPERSYSTEM assure d'une part l'éclairage indirect des voûtes et d'autre part l'éclairage de base des arcades avec un éclairage indirect diffus des voûtes, inondant celles-ci de lumière sans éclairer les arcs-doubleaux.

Il permet aussi un éclairage direct avec des têtes d'éclairage à LED montées fixement. Les têtes d'éclairage réglables permettent d'adapter l'angle de rayonnement au type d'exposition par simple changement des optiques. Grâce à l'énorme compatibilité de SUPERSYSTEM, des projecteurs appartenant au musée peuvent être fixés sur les segments inférieurs intégrés dans le rail conducteur, afin d'accentuer des objets d'art au mur et dans les arcades. La commande de l'éclairage DALI permet aux collaborateurs du musée de réguler l'éclairage direct et indirect séparément à partir d'un panneau tactile portable ainsi que de régler chaque groupe de têtes LED miniatures individuellement.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Trésor de la cathédrale
Aix-la-Chapelle, Allemagne
Maître d'ouvrage: Chapitre de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, architecte de la cathédrale Helmut Maintz, Aix-la-Chapelle (DE)
Étude de l'éclairage: Plan Ing, Ralf Wolters, Aix-la-Chapelle (DE)
Installation électrique: Elektro Mücher, Alsdorf (DE)
Le Trésor de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle renferme une collection unique de joyaux de l'histoire de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle qui, durant de nombreux siècles, fut l'église de couronnement des rois romains germaniques. En raison de son extraordinaire importance, la cathédrale d'Aix-la-Chapelle fut le premier monument culturel allemand à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1978.

Le bureau d'étude Plan Ing Aachen sous l'égide de Ralf Wolters, partenaire de Zumtobel dans le cadre du Lighting Competence Programm, fut chargé de la direction du projet de remaniement du concept d'éclairage. Les exigences étaient complexes : en premier lieu, le concept d'éclairage devait réduire sensiblement les coûts d'exploitation. Par ailleurs, l'octroi de la subvention de l'État était lié à des exigences économiques particulières et au respect de certains délais d'amortissement. Le concept devait en même temps tenir compte des connaissances les plus récentes en matière de conservation. Cela signifiait que la moindre lumière du jour était proscrite dans les salles du Trésor de la cathédrale aixoise et que l'éclairage général devait être réduit au strict minimum. La rénovation devait en outre être réalisée en deux mois, sans que le Trésor ne ferme ses portes, ce qui exigeait énormément de flexibilité pour déranger le moins possible les visiteurs.

Des exigences extrêmes en matière d'éclairage conservatoire
Pour protéger les pièces d'exposition extrêmement sensibles, l'architecte de cathédrale, Helmut Maintz chargea les experts de Photometrik GmbH de Darmstadt de tester en long et en large les luminaires de Zumtobel entrant en ligne de compte pour l'éclairage des objets du Trésor afin de pouvoir évaluer l'influence de la lumière sur chacune des pièces. Il s'agissait avant tout de réaliser une solution lumière à LED, capable d'assurer un éclairage d'accentuation efficace sans effets nocifs, avec un minimum de rayonnement UV/IR.

Pour l'éclairage des objets historiques, on a gardé le réseau de fibres optiques qui éclairait déjà les objets historiques avant le remaniement du concept d'éclairage. Les générateurs basse tension utilisés jusque là ont toutefois été remplacés par des moteurs de lumière LED graduables. Ces moteurs LED, une exécution spéciale pour musées, expositions et galeries d'art, génèrent deux fois plus de lumière que la solution halogène d'avant.

Pour accentuer le précieux patrimoine culturel sans l'endommager, Zumtobel a utilisé les projecteurs sculpturaux à LED ARCOS et ARCOS LED xpert ainsi que 200 projecteurs miniature compacts de la gamme SUPERSYSTEM. Cinquante downlights à LED de la gamme PANOS infinity assurent l'éclairage de base et d'ambiance, qui devait être réduit au minimum. Toutes les salles du Trésor de la cathédrale ont de plus été équipées de détecteurs de présence afin d'exposer les objets d'art le moins de temps possible à la lumière artificielle ; dans les locaux non fréquentés, la lumière s'éteint automatiquement.

Des économies substantielles
Chaque luminaire peut être commandé à partir d'une tablette PC et gradué en fonction des besoins. Grâce à la solution lumière à LED de Zumtobel, le Trésor réalise désormais d'énormes économies d'énergie. L'innovante technique LED permet de réduire la consommation d'énergie d'environ 70 000 kWh/an. Comme le nouvel éclairage à LED dégage nettement moins de chaleur, le Trésor pourra également enregistrer des économies au niveau de la climatisation qui doit maintenir une température constante de 18°C et une humidité ambiante de 55% dans les salles du Trésor. Au total, on peut s'attendre à des économies de minimum 22 000 euros par an.

« Nous sommes très reconnaissants de l'excellente collaboration entre toutes les sociétés impliquées. En tenant compte des impératifs conservatoires et des aspects énergétiques, nous pouvons ici, dans le Trésor de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, réunir le passé et le présent sous le signe de la plus belle harmonie et sauvegarder le Trésor pour la postérité » M. Maintz fait l'éloge du résultat.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Mathematisch-Physikalischer Salon im Zwinger
Dresde, Allemagne
Maître d'ouvrage: Staatsbetrieb Sächsisches Immobilien- und Baumanagement (SIB), Dresde (DE)
Architecte: Exposition: Holzer Kobler Architekturen GmbH, Zürich (CH); Bâtiment: Büro Lungwitz, Dresden (DE)
Étude de l'éclairage: Lichtvision Design & Engineering GmbH, Berlin (DE)
Conception électrique: Elektro Ing-Plan GmbH, Dresde (DE)
Installation électrique: Elektro Dresden West, Dresde (DE)
Après six ans de rénovation, le Salon des mathématiques et de la physique au Palais du Zwinger de Dresde est à nouveau ouvert au public depuis avril 2013. Le cabinet expérimental du prince électeur de Saxe a été fondé en 1728. Il est aujourd’hui le plus ancien musée du complexe immobilier du Zwinger. Le nouvel aménagement des salles d’exposition de Holzer Kobler souligne l’architecture de la construction baroque et offre persque deux fois plus d’espace pour la fascinante collection d’instruments scientifiques historiques. De grands objets sont présentés individuellement, tandis que de petits objets particulièrement fragiles, notamment, sont protégés par des vitrines. La solution d’éclairage joue un rôle essentiel dans ce contexte : elle accompagne le visiteur à travers les galeries et les pavillons, facilite l’orientation et assure également une mise en scène ciblée et respectueuse pour une expérience authentique des objets.

Dans le cadre de la nouvelle conception, le choix d’une solution d’éclairage 100 % LED a été une modification décisive. Minimalistes, les spots à LED SUPERSYSTEM s’intègrent discrètement et séduisent grâce à une faible consommation d’énergie et à une qualité d’éclairage exceptionnelle. Des critères conservatoires extrêmement sévères sont satisfaits afin que cette nouvelle génération de luminaires à LED émette moins de chaleur et diffuse une lumière quasi-exempte de rayons infrarouge et d’UV. Un rendu de couleurs exceptionnel supérieur à 90 Ra permet une perception naturelle des objets exposés dans leur matérialisation et leur coloration différentes. En fonction de la mission de l’éclairage, SUPERSYSTEM a été utilisé dans toutes les salles d’exposition, ainsi que dans les espaces publics, sous forme de luminaires encastrés dans le plafond, d’appliques ou de luminaires suspendus.

Autre élément caractéristique de la nouvelle solution d’éclairage : la cohabitation de la lumière naturelle et de la lumière artificielle. Grâce à une unité DALI intégrée, SUPERSYSTEM est compatible avec différents systèmes de gestion d’éclairage. Ainsi, les spots peuvent être adaptés aux situations d’éclairage prédominantes au sein de groupes de commande pertinents, et être réglés à l’intensité lumineuse idéale pour les constellations d’objets correspondantes.

Zumtobel. La lumière.

 

share it


Solution d'éclairage
Museo Jumex
Mexiko City, Mexiko
Maître d'ouvrage: Eugenio Lopez, Mexico City (MX)
Architecte: David Chipperfield Architects, Londres (UK)
Étude de l'éclairage: Arup, Londres (UK)
Ausführungsplanung: TAAU –Taller Abierto de Arquitectura y Urbanismo, Mexico City (MX)
David Chipperfield fait depuis longtemps partie de l’élite architecturale. Grâce à son approche bien à lui de l’espace, de la matière et de la lumière, il crée des bâtiments d’une clarté et d’une quiétude hors du commun. Avec le Nouveau Musée de Berlin, son projet le plus complet à ce jour, le Britannique s’est récemment fait une place de choix dans le monde entier parmi les spécialistes des musées de construction complexe. Chipperfield a maintenant réalisé un musée à Mexico City pour la remarquable collection d’art Jumex, qui séduit par des espaces fluides et une gestion habile de l’éclairage.

Un écrin élégant pour l’art
Sur le plan formel, le bâtiment rappelle les hangars industriels tels qu’ils se présentent à Ecatapec en périphérie de la ville. C’est ici qu’était exposée jusqu’ici la collection privée, dans un atelier situé sur le terrain propre de l’usine. Elle est considérée comme la plus importante collection d’oeuvres d’art contemporain d’Amérique Latine, avec des travaux de Jeff Koons, Andreas Gursky et Gabriel Orozco. Tandis que la majeure partie des services administratifs et du dépôt sont restés là-bas, la construction de David Chipperfield dans le centre de la ville fait office de nouveau satellite, avec 4 000 m2 de surface d’exposition.

La séparation spatiale des deux zones fonctionnelles se révèle un avantage pour le concept du musée, pour lequel la flexibilité joue un rôle central : un espace administratif fortement épuré est installé au sous-sol du bâtiment de quatre étages au total, avec les locaux fonctionnels et les espaces de stockage temporaires. Ainsi, tous les autres étages peuvent être intégralement exploités pour les activités d’exposition. Les conditions climatiques agréables de Mexico City se reflètent notamment dans le caractère ouvert du rez-de-chaussée : intérieur et extérieur fusionnent ici. En effet, le bâtiment repose sur une structure à colonnes qui permet aux visiteurs d’y accéder par tous les côtés. D’immenses vitrages et de larges portes en bois délimitant l’entrée dégagent la vue sur l’environnement.

Le concept d’éclairage est en adéquation avec la sensibilité de David Chipperfield pour le mélange parfait de lumière artificielle et de lumière naturelle. Ponctuellement, il dirige le regard du visiteur vers l’extérieur et concentre au contraire les sources de lumière intelligemment sur tous les étages des surfaces d’exposition. En matière de planification et de mise en oeuvre d’un design d’éclairage idéal, le concept d’espace flexible du musée a été un défi particulier. En étroite collaboration avec les équipes de conception d’Arup et de Zumtobel, le cabinet Chipperfield a élaboré des scénarios d’éclairage concrets pour les situations d’exposition les plus différentes. L’objectif : configurer un système efficace et facile à utiliser conforme au caractère sobre du bâtiment.

Ainsi, au rez-de-chaussée et au premier étage, l’accent est placé sur un éclairage global variable. Conçus pour l’organisation de manifestations, de conférences et d’ateliers, ces deux étages sont illuminés par des luminaires ARCOS spéciaux encastrés dans le plafond. Ils permettent, d’une part, une installation homogène et discrète et, d’autre part, un éclairage spécifique de différentes zones. Si des oeuvres temporaires ou des objets tridimensionnels comme des sculptures doivent en outre être éclairés, des plafonniers à LED peuvent être remplacés par les luminaires ARCOS.

Les deux étages supérieurs sont parfaitement conçus comme des surfaces d’exposition et équipés d’une technique d’éclairage en conséquence. Avec une hauteur sous plafond de cinq mètres, le deuxième étage peut être aménagé avec des cloisons. La lumière du jour y pénètre par une porte-fenêtre orientée au nord donnant accès sur une terrasse. Des rideaux en tissu protègent, le cas échéant, d’un éblouissement tout en permettant d’avoir la vue sur l’extérieur. L’étage est en outre éclairé par un système de rails encastrés dans le plafond, qui peut être adapté à toutes les situations d’exposition. Des projecteurs orientables et réglables permettent aussi bien un éclairage de base qu’un éclairage d’accentuation.

Ici, des luminaires ARCOS dotés d’un équipement technique spécialement développé pour ce projet sont utilisés : David Chipperfield a conçu le projecteur aux dimensions minimalistes pour Zumtobel en 2008 et l’a retouché en 2013. Pour développer un luminaire innovant, tant sur le plan du design que de la technique, destiné à répondre aux exigences de conservation les plus strictes, l’architecte a mis toute son expérience au service de la construction du musée. Dans ce contexte, l’expérimentation dans l’espace a été particulièrement importante pour lui. Mais la cible a toujours été la même : la perspective de l’usager, perçue par Chipperfield lui-même.

Avec le projet Jumex, Zumtobel et David Chipperfield ont réinterprété le processus de design coopératif pour certaines solutions individuelles : pour ARCOS, l’équipe de conception des luminaires a conçu pour les deux étages d’exposition un bras allongé, des modèles individuels et des versions à LED avec un excellent rendu de couleurs (Ra 90) et une température de couleur de 4 000 K. Ils sont également utilisés au 3ème étage pour obtenir un éclairage d’accentuation. Un système de ligne lumineuse assure l’éclairage régulier de l’étage. En effet, la géométrie complexe du toit exige un scénario travaillé dans les moindres détails pour la cohabitation de la lumière naturelle et de la lumière artificielle. La lumière du jour envahit l’étage par des vasistas placés dans les pointes semblables à des dents de scie. Elle est dispersée à l’aide d’un système multicouche à base de verre mat et d’ acrylique semi-transparent, et dirigée dans la pièce à l’aide de stores blanc mat.

La nuit et en cas d’intensité lumineuse réduite, le système de chemin lumineux ZX2 intégré aux vasistas et les projecteurs ARCOS configurés et dotés de lentilles et de filtres spéciaux sont garants d’une qualité de lumière idéale, en termes d’homogénéité d’éclairage des objets. Ici encore, la dramaturgie du lieu couvrant 860 mètres carrés au total, peut être modifiée avec une parfaite flexibilité sans que l’immensité ne soit jamais perdue de vue. D’autres lignes lumineuses sont intégrées dans l’espace pour un éclairage accentué supplémentaire de certains objets exposés. Le système de gestion de l’éclairage LUXMATE BASIC permet le réglage individuel des luminaires des galeries et bureaux.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Museo del Duomo
Milan, Italie
Maître d'ouvrage: Veneranda Fabbrica del Duomo, Milan (IT)
Architecte: CanaliAssociatisrl, Parme (IT)
Étude de l'éclairage: CanaliAssociatisrl, Parme (IT)
La cathédrale de Milan est une œuvre majeure de l'architecture européenne. Le musée du Dôme dans le Palazzo Reale raconte l'histoire de cette cathédrale – depuis la pose de la première pierre en 1386 jusqu'à nos jours. En vue de l'Expo 2015 et pour que la vaste collection, comprenant de précieuses sculptures, des peintures, vitraux et maquettes de la cathédrale, puisse être accessible dans toute sa complexité, le musée a été rénové et est resté fermé pendant plusieurs années. Après sa réouverture en novembre 2013, l'exposition se déploie maintenant sur un plus grand espace et se présente sous une nouvelle lumière.

Sur quelque 2200 m², répartis en 27 salles et 13 différents thèmes, le visiteur entreprend un passion-nant voyage dans le temps. Alliant une mise en scène discrète et une adaptation précise, la solution lumière de Zumtobel éclaire les objets avec authenticité et sans éblouir.
Les maquettes de la cathédrale réalisées dans divers matériaux comme le plâtre, le bronze et le bois constituent le cœur de l'exposition. Dans la plus grande et en même temps la plus ancienne maquette en bois, les visiteurs ont même la possibilité de circuler. Des zones accentuées d'ombres et de lu-mière simulent la lumière naturelle du soleil et donnent vie à la maquette historique datant de 1519.

Une histoire lumineuse
La mise en scène très réussie est en premier lieu basée sur les efficaces projecteurs à LED ARCOS Xpert. Avec une température de couleur directement adaptable sur le projecteur et des optiques amo-vibles réglables, ces projecteurs permettent de souligner la variété et les différents matériaux des pièces exposées. Pour faire ressortir la plasticité des sculptures et éviter des ombres dures, on a par exemple travaillé avec des lentilles diffusantes et un éclairage accentué provenant de différents points. À cela s'ajoute encore l'excellent rendu des couleurs de Ra 94 et la lumière sans rayonnement IR et UV qui ménage les pièces de l'exposition. Les luminaires au design puriste se tiennent discrète-ment à l'arrière-plan et donnent la vedette aux objets exposés.

Alors que dans les salles, ce sont avant tout des projecteurs ARCOS Xpert qui se chargent de la mise en scène, ce sont des downlights à LED PANOS Infinity très efficaces ainsi que le système de chemin lumineux TECTON et la ligne lumineuse Linaria qui se chargent de l'éclairage des pièces annexes.
L'organisation Veneranda Fabbrica a été créée il y a plus de 600 ans avec pour mission la surveil-lance de la cathédrale de Milan. Aujourd'hui elle assure en premier lieu sa préservation et sa restaura-tion. Elle veille également sur les archives soigneusement conservées dans le bâtiment situé en face de la cathédrale, au n° 20 de la Piazza Duomo. On peut y voir plus de 500 000 témoignages et docu-ments dont certains remontent à l'an 1145. Le plafonnier encastré PERLUCE a été choisi pour éclairer avec ménagement ces documents sensibles à la lumière et pour créer en même temps des conditions lumineuses idéales pour le travail.

Avec cette combinaison de flexibilité et de lumière de haute qualité, le respect des exigences conser-vatoires et sa grande efficacité énergétique, la solution lumière a convaincu tant les maîtres d'ouvrage que les architectes. Au cours d'une intense phase de conception et à l'aide de plusieurs modèles, un concept d'éclairage individuel commun a vu le jour, dont le magnifique résultat suscite l’enthousiasme. 

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Kunstkammer de Vienne
Vienne, Autriche
Maître d'ouvrage: Kunsthistorisches Museum Wien, Vienne (AT)
Architecte: HG Merz, Stuttgart, Berlin (DE)
Étude de l'éclairage: Die Lichtplaner, Limburg (DE); Symetrys, Lustenau (AT)
Installation électrique: IB Süd, Vienne (AT)
Après avoir été fermé pendant plus de dix ans, le cabinet d'art et de curiosités, dont le but déclaré est de faire connaître l'histoire de la collection des Habsbourg et de ses principaux personnages au public intéressé d'aujourd'hui, a rouvert ses portes le 3 mars 2013. Des exigences conservatoires très rigoureuses, des critères didactiques et de contenu, mais également des facteurs émotionnels et esthétiques ont joué un rôle central dans le nouvel aménagement de ce cabinet. Notons que les quelque 2000 objets de la collection ne pourraient être de nature plus différente : parmi les fleurons, on compte de remarquables travaux d'orfèvrerie comme la fameuse salière de Benvenuto Cellini, des chefs-d'œuvre de la sculpture tels que la madone de Krumau, de magnifiques statuettes de bronze, des pièces d'ivoire diaphanes ou encore des horloges précieuses, des jeux et des instruments scientifiques.

Avec une solution lumière à LED sur mesure, Zumtobel est parvenu à créer un éclairage subtilement différencié, mettant les différentes pièces d'exposition en valeur sans risque de les détériorer. L'objet d'art Starbrick, que Zumtobel a développé en collaboration avec l'artiste danois-islandais Olafur Eliasson constitue le cœur de la solution lumière. Multifonctionnel et d'une élégance pure, le Starbrick est le seul représentant de l'art moderne et de la technologie de pointe dans les salles du musée, ouvertes pour la première fois en 1891. 51 formations comprenant chacune quatre modules Starbrick ont été installées. Il s'agit là d'une exécution spéciale pour la mise en scène de ces objets d'art exceptionnels et sensibles. Des projecteurs Supersystem intégrés assurent un éclairage direct supplémentaire, un module Panos Infinity vient soutenir l'éclairage indirect et une surface du Starbrick guidant la lumière vers le bas sert en même temps d'éclairage de sécurité.

En plus des projecteurs muraux à LED Supersystem, Zumtobel a utilisé des projecteurs individuels Supersystem pour les vitrines. C'est précisément dans les vitrines, chacune étant un système fermé extrêmement sensible, que les avantages de la technologie LED se font sentir. Les diodes lumineuses offrent non seulement une longue durée de vie liée à une grande efficacité énergétique et un besoin d'entretien réduit, elles garantissent également une présentation efficace qui préserve les objets sensibles. À cela s'ajoute le fait que les couleurs de lumière se laissent adapter individuellement à la couleur et aux matériaux des objets qui peuvent ainsi déployer leur magie et se présenter dans toute leur authenticité au visiteur.

Dr. Sabine Haag   « Nous voulions littéralement mettre en lumière cette collection exceptionnelle. »
Dr. Sabine Haag, directrice générale du Musée des Beaux-Arts de Vienne

Le Musée des Beaux-Arts est en lui-même déjà une œuvre d'art totale, dans laquelle on peut circuler. À cela s'ajoute le caractère exceptionnel et la grande diversité de la collection, qui font le succès et la fascination du cabinet d'art et de curiosités de Vienne. Dans le contexte du réaménagement, l'enjeu était avant tout de créer une mise en scène moderne, qui ne se mette pas à l'avant-plan mais serve à la mise en valeur des objets.         
                      
C'est ainsi qu'une collection, restée inaccessible au public pendant onze ans, se présente aujourd'hui moderne et diversifiée, dans une qualité remarquable. L'intégration intelligente de la lumière du jour génère une modulation douce, de sorte qu'en été la collection se présente sous un autre jour qu'en hiver, qu'au matin elle offre au visiteur une ambiance différente de celle du soir:

« Les lustres Starbrick sont la continuation de ce que les objets du XVIe siècle montrent déjà. »

Une des conditions pour installer les lustres était qu'ils soient fonctionnels, c'est pourquoi Zumtobel a modifié le Starbrick en collaboration avec Olafur Eliasson pour l'adapter aux besoins du musée. Madame Dr. Haag et son équipe étaient naturellement conscientes que l'intégration d'un élément moderne dans une œuvre d'art totale historique était susceptible de polariser. Mais en fin de compte, le Starbrick est le reflet d'une évolution qui se manifeste déjà au niveau des objets exposés. Tout comme les objets du XVIe siècle, il représente le lien entre l'art, la technologie, la perfection absolue et l'esthétique séduisante ; sa forme cristalline se retrouve d'ailleurs dans de nombreux objets exposés. Ainsi, à six mètres du sol naît un deuxième niveau d'objets d'art qui, contrairement aux pièces de la collection, assument une fonction réelle.

« Pour nous, il était évident que pour la meilleure collection du monde entier nous nous devions de travailler avec les meilleurs partenaires. »

La protection a long terme des objets avait bien entendu la priorité absolue. Dans ce contexte, un éclairage à LED authentique qui ménage les objets d'art s'imposait. Outre le désir de créer ensemble quelque chose d'innovant et d'avant-gardiste, qui contrairement à une exposition temporaire, doit encore être valide dans quelques décennies, ce sont avant tout la confiance en la compétence du partenaire et son engagement pour une qualité sans compromis qui ont marqué la collaboration dans ce projet.


HG Merz   « Cette collection est une des plus importantes que j'exposerai dans ma vie professionnelle. »
HG Merz, architecte et concepteur du musée

Alors que les questions techniques sont prises en charge par les scientifiques, HG Merz tient pour sa part à passer du côté des visiteurs dans la conception d'une telle exposition. Il apprécie les possibilités qu'offrent les nouveaux médias et les utilise pour raconter les histoires qui se cachent derrière les objets et ouvrir ainsi différents niveaux d'accès à l'exposition.

« La magie de ces salles à l'architecture extraordinaire dépend très fort de la lumière. »

Pour l'éclairage aussi, il se met dans la peau des visiteurs. L'aménagement lumière contribue largement à préserver le charme des objets et des salles. Les éclairagistes ont par exemple travaillé avec différentes ambiances lumineuses : d'une part pour s'aligner sur l'architecture du cabinet d'art et de curiosités et pour accentuer l'agencement expressif des plafonds, les couleurs, les matériaux, d'autre part pour guider l'attention sur les objets eux-mêmes. En plus des salles, qui à l'origine ne servaient pas de cabinet d'art et de curiosités, leur ameublement, la grande diversité des objets et leur disparité, constituaient le principal défi.

« La lumière doit être visible. »

Alors que l'éclairage des meubles d'exposition devait garder un caractère décent et servir à la mise en valeur des objets, les exigences posées au lustre étaient plus complexes. Il ne suffisait pas qu'il répande de la lumière dans les salles, il devait aussi assumer diverses fonctions. Avec le Starbrick d'Eliasson, les concepteurs ont réussi à intégrer un objet d'art qui remplit toutes les exigences et qui apporte de surcroît un souffle de modernité dans les salles.

Franz Kirchweger   « Le fait que tout le monde était prêt à aller à la rencontre de l'autre afin d'obtenir ensemble le meilleur résultat possible a garanti le succès de ce projet. »
Dr. Franz Kirchweger, administrateur du Musée des Beaux-Arts de Vienne

Le réaménagement du cabinet d'art et de curiosités n'était pas sans poser de problèmes, car le bâtiment historique datant du XIXe siècle n'a jamais été réellement adapté aux besoins d'un musée moderne, ce qui requérait certaines modifications de la substance du bâtiment. En outre, la présentation devait satisfaire tant les exigences scientifiques, que conservatoires et esthétiques et de plus subjuguer le visiteur. De concert avec HG Merz, un concept d'exposition a été élaboré qui tient compte de l'architecture historique mais qui au niveau du contenu place de nouveaux accents et aborde de nouveaux thèmes, de manière à ce que le visiteur puisse voir les précieuses pièces d'exposition sous un nouvel angle.

La lumière artificielle doit permettre de découvrir les objets dans toute leur authenticité : le bois doit ressembler à du bois, un cristal de roche doit rayonner dans toute sa diversité et ne doit pas tout simplement ressembler à du verre. »

Comme on désirait garder l'idée d'origine d'un musée éclairé par la lumière du jour, le concept d'éclairage présente certaines particularités. Tout d'abord, l'architecture avec ses hauts plafonds et ses très grandes salles exigeait une approche innovante pour créer une atmosphère accueillante et agréable. L'installation des lustres a permis de créer un éclairage général qui sert en même temps d'éclairage fonctionnel de grande qualité. C'est en particulier avec les sculptures, qui en raison de leur caractère tridimensionnel demandent une lumière différente de celles des peintures que les avantages des lustres se font manifestes.

Pendant la phase de conception, lorsqu'il fallut choisir le type de lampes, on pensait déjà qu'il serait possible d'obtenir un très bon résultat avec des LED. Mais, avec les progrès technologiques de ces dernières années, le résultat dépasse même les attentes : avec les LED, les matériaux et les couleurs des objets sont présentés de manière authentique et mis en valeur ; par ailleurs, les exigences de conservation et de durabilité sont respectées.

Olafur Eliasson   « Dans l'histoire de l'art, on s'est souvent interrogé sur les lois élémentaires et la production de réalité, c'est pourquoi le Starbrick est parfaitement à sa place dans le cabinet d'art et de curiosités. »
Olafur Eliasson

L'art et le design industriel ont plus de choses en commun qu'on ne le croirait. L'art est le langage dont le dessein et la qualité dépendent de ce qu'on exprime par lui. Pour Eliasson, le design industriel est plutôt une méthode pour faire passer un message artistique. Le Starbrick est une œuvre d'art qui se détache du statut élitiste de l'art et devient nettement plus accessible du fait de sa reproductibilité. En tant que système que l'on compose à partir de modules séparés, le Starbrick est une œuvre jamais achevée et sans cesse remodelable. Le Starbrick est un élément qui se laisse combiner et compléter ; il est en même temps un luminaire faisant partie d'un ensemble plus vaste. Pour les besoins du cabinet d'art et de curiosités de Vienne, l'intensité lumineuse du Starbrick a été augmentée en raison de la grande hauteur sous plafond, mais sa forme est restée inchangée. Ainsi s'est créée une formation très individuelle de Starbricks, adaptée aux salles historiques.

Quelques mots sur le Starbrick
De l'étroite collaboration avec des architectes, designers et artistes internationaux, sont nés quatre objets d'art lumineux individuels, les Masterpieces. Le Starbrick est un module lumineux polyvalent. Sa forme géométrique de base est un cube, sur les six faces duquel sont disposés d'autres cubes dans un angle de 45°. Ces cubes peuvent servir d'élément de jonction afin de combiner plusieurs modules.

» Plus d'infos sur le Starbrick

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
EYE Film Instituut Nederland
Amsterdam, Pays-Bas
Maître d'ouvrage: EYE Film Instituut Nederland, Amsterdam (NL)
Architecte: Delugan Meissl Associated Architecs, Vienne (AT)
Étude de l'éclairage: Arena: Die Lichtplaner, Limburg (DE) en coopération avec Symetrys, Lustenau (AT)
Depuis le 5 avril 2012, l'EYE, l'unique musée du cinéma des Pays-Bas, est installé dans une nouvelle demeure directement au bord du fleuve IJ (qui se prononce de la même manière), en face de la gare centrale. Avec sa situation exposée, il attire déjà le regard de loin. Le bâtiment brillant aux arêtes vives, tout enveloppé de blanc, se détache de tous les autres dans le décor de la ville. Les formes dynamiques que lui a donné le bureau d'architectes viennois Delugan Meissl Associated Architects contribuent elles aussi à son caractère extraordinaire. Les architectes étaient partis de l'idée que le film est une illusion faite de lumière mouvante et ont transposé ce principe dans le langage architectural. C'est ainsi que le bâtiment devient à sa manière un écran sur lequel se projette un film dont les protagonistes sont la lumière, la ville et le paysage d'Amsterdam.

Une autre caractéristique du bâtiment est la grande arène de 1200 m2 qui accueille le visiteur dès son entrée dans l'édifice futuriste. En grande partie lambrissé, avec un superbe parquet en chêne et une vue directe sur le fleuve et la ville, le foyer déploie une atmosphère ouverte, chaude et accueillante. Le visiteur se sent le bienvenu et s'attarde volontiers au café, au restaurant ou au bar. Rapidement les nombreux coussins placés sur les escaliers en forme de terrasse sont occupés ; de là, on savoure une magnifique vue sur Amsterdam. L'arène, le cœur du bâtiment, convie les visiteurs du musée à rester. Cet espace présente une géométrie hors du commun qui favorise grandement l'interaction sociale » souligne Roman Delugan. L'installation STARBRICK y contribue aussi largement. STARBRICK compte parmi les Masterpieces de Zumtobel, une série d'œuvres lumière exclusives, que le fabricant de luminaires conçoit avec des partenaires renommés du monde entier. L'artiste Olafur Eliasson a créé le module lumineux aux utilisations variées en coopération avec Zumtobel. « STARBRICK est un module lumineux créateur d'espace. Nous l'avons développé en commun avec Zumtobel et sommes parvenus à le rendre apte à une utilisation dans le quotidien. Je suis enchanté de le voir installé dans un bâtiment public.  Vu qu'un système évolutif se cache derrière le design géométrique, les STARBRICKs peuvent se déployer dans toutes les directions. Dans le foyer du nouveau musée EYE, les modules se présentent comme des structures lumineuses ressemblant à des nuages qui font surgir l'ambiance d'une salle de cinéma – des stars pour les stars », explique l'artiste Olafur Eliasson.

Zumtobel. La lumière.

share it


Musée d'histoire militaire
Dresde, Allemagne
Maître d'ouvrage: Entreprise publique Sächs. Gestion des immeubles et de la construction, Dresde (DE)
Architecte: Studio Daniel Libeskind AG, Zurich (CH)
Étude de l'éclairage: DELUX AG, Zurich (CH)
Conception électrique: IPRO Dresden, Dresde (DE); INNIUS GTD, Dresde (DE)
Installation électrique: Elektro Dresden West, Dresde (DE); FAE Elektrotechnik GmbH & Co, KG, Heidenau (DE)
Avec 13 000 m² de surface d'exposition,ce musée est le plus grand musée d'histoire militaire d'Allemagne, jetant un regard rétrospectif sur plus d'un siècle d'histoire mouvementée. Les salles rayonnent une ambiance particulière générée par le concept d'éclairage, développé par Zumtobel en collaboration avec Daniel Libeskind. Il traduit l'entendement de la lumière de l'architecte vedette pour qui la lumière est un outil de conception. Les pièces d'exposition et les matériaux exigent un concept d'éclairage flexible. De somptueux uniformes, la technique militaire, des armes à main ou encore des plans d'évacuation - chaque pièce doit recevoir sa lumière spécifique. Ici, l'éclairage de base et l'éclairage d'accentuation se fondent l'un dans l'autre. Les projecteurs utilisés pour l'éclairage de base éclairent ce qui doit éveiller l'attention du visiteur et sont pointés sur des détails intéressants. Le système de réflecteurs ARCOS de Zumtobel a été spécialement conçu pour les domaines de l'art et de la culture et maîtrise parfaitement cette diversité de tâches.  Il dispose d'un gamme très étendue de produits qui offre la solution adéquate pour tout type d'éclairage. Les projecteurs peuvent être installés de manière flexible sur le système de rails porteurs TECTON. Ces rails à 11 pôles permettent de réagir avec souplesse aux différentes longueurs de salle et concepts d'exposition des musées.

Grâce à un degré élevé d'intégration des luminaires modernes à LED RESCLITE dans le système de rails TECTON, de jour, l'éclairage de sécurité est à peine visible. En cas d'urgence, les efficaces LED avec une distance de reconnaissance de 16 mètres, assurent l'orientation.

Pour l'éclairage des vitrines, on a utilisé des sorties de fibres optiques spéciales présentant différentes caractéristiques de rayonnement et pourvues de filtres de blocage UV/IR. Conformément aux exigences de l'utilisateur, la source lumineuse est un moteur de lumière STARFLEX avec lampe halogène QR-CB de 100 W et réflecteur en verre dichroïque pour le guidage optimal du flux. Les tables vitrines spéciales sont éclairées avec des réglettes lumineuses LINARIA de Zumtobel. Installée sur la paroi du fond, la mince ligne lumineuse ne dérange pas l'aspect général et éclaire la vitrine d'une lumière uniforme et agréable.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Städel Museum
Francfort-sur-le-Main, Allemagne
Maître d'ouvrage: Städelsches Kunstinstitut, Francfort-sur-le-Main (DE)
Architecte: schneider+schumacher, Francfort-sur-le-Main (DE)
Étude de l'éclairage: Licht Kunst Licht AG, Bonn/Berlin (DE)
Conception électrique: Delta-Tech, Weiterstadt (DE)
Installation électrique: Imtech, Rüsselsheim (DE)
Le concept d'éclairage a joué dès le départ un rôle dans l'extension souterraine du Städel Mu-seum de Francfort-sur-le-Main. Avec les architectes de schneider+schumacher et les éclaira-gistes de LichtKunstLicht, Zumtobel a réalisé une solution spéciale sur mesure. Cette solution remplit les sévères critères de conservation, alors que la lumière devient partie intégrante de l'architecture.

La nouvelle construction, avec une superficie d'exposition de près de 3000 m2, se trouve sous le jardin du bâtiment principal. Un plafond élégant à l'allure aérienne couvre la salle de jusqu'à 8,20 m de hauteur. Bien que construit sous terre, le nouveau bâtiment est également visible à la surface. Car le jardin du musée, praticable et légèrement bombé, est maintenant parsemé de hublots servant à l'éclairage de la nouvelle surface de musée.

Les 195 hublots d'un diamètre de 1,5 à 2,5 m sont percés dans le plafond à portée libre et légèrement bombé de la salle souterraine. Ils font entrer la lumière du jour dans la salle d'ex-position et servent en même temps de source de lumière artificielle, car ils sont cerclés d'un anneau équipé de LED blanc chaud (2700 K) et blanc froid (5000 K). Il s'agit ici d'une solution spéciale que Zumtobel a élaboré en collaboration avec les éclairagistes du bureau LichtKuns-tLicht et les architectes schneider+schumacher. Par ciel couvert ainsi qu'aux heures du soir et de la nuit, ces LED assurent un éclairage uniforme des tableaux et objets exposés.

La solution sur mesure de Zumtobel permet de présenter des objets extrêmement sensibles, comme des travaux sur papier, directement à côté d'un cabinet avec un éclairage pour sculp-tures. Les éclairements peuvent être réglés individuellement pour chaque hublot en fonction des besoins. Pour faire ressortir certains objets ou éclairer des surfaces murales, des projec-teurs de projection Arcos LED en exécution spéciale, équipés de diverses optiques enficha-bles peuvent au besoin être montés sur les hublots.

Afin d'obtenir une lumière uniforme, ces puits de lumière sont fermés vers le bas par un sys-tème de feuille diffusante. La gestion de l'éclairage commande l'allumage de la lumière artifi-cielle des hublots en fonction de la lumière du jour présente et selon les impératifs de lumière maximale admissible pour les objets exposés.

Zumtobel. La lumière.

 

Staedel  

 

«Pour que ce projet soit réussi, il fallait une communication limpide, critique et quelquefois pas-sionnée entre le fabricant et les concepteurs. L'extraordinaire résultat montre combien cette communication a été fructueuse. »

 

Andreas Schulz, Directeur, Licht Kunst Licht
 
Schumacher  

 

« Par la manière dont nous avons conçu le bâtiment, il garde tous les avantages que l'ensem-ble du Städel présentait déjà auparavant. De plus, les nouveaux espaces sont également visi-bles de manière spectaculaire à l'extérieur, grâce aux hublots et au bombage de la pelouse. Du point de vue technique, l'installation climatique et avant tout l'éclairage à LED tout comme le grand pourcentage de lumière du jour disponible contribuent à la durabilité. »

 

Michael Schumacher, architect, schneider+schumacher
 
Staedel  

« Notre tâche était de répondre aux exigences complexes quant à la qualité de lumière et au rendu des couleurs, tout comme aux impératifs conservatoires par une solution lumière holis-tique. Notre capacité de développer des solutions lumière sur mesure, ainsi que la collabora-tion avec nos partenaires éclairagistes et architectes, ont finalement débouché sur cette solu-tion spéciale à base de LED. La combinaison de commande intelligente et de technologie LED de pointe nous a permis d'élaborer un concept d'éclairage individuel et adaptable qui offre à tout moment une lumière parfaite pour savourer sans limites les œuvres d'art. »

Reinhardt Wurzer, directeur International Projects, Zumtobel Lighting
 

share it


Solution d'éclairage
Festspielhaus Erl
Erl, Autriche
Maître d'ouvrage: Strabag, Lukas Lang GmbH, Vienne (AT)
Architecte: Delugan Meissl Associated Architects, Vienne (AT)
A proximité directe du Festspielhaus d’Erl construit en 1957, l’équipe renommée d’architectes Delugan Meissl a créé un véritable petti bijou. Il s’agit dorénavant du deuxième théâtre pour les festivals tyrolien d’Erl en été et l’unité théâtre pour la saison hivernale. Le langage architectural clair du nouveau bâtiment utilise de façon particulière le paysage alentour. En été, il se fond grâce à sa façade foncée avec, en coulisse, des montagnes tyroliennes boisées et est discret en arrière-plan. En revanche, en hiver, lorsque le théâtre clair forme une unité avec la nature enneigée, le bâtiment foncé est la star.

Un tel bijou avec une surface utile de 7 000 m² et plus de 862 places assises exige un concept de lumière innovant global qui s’intègre dans la forme de bâtiment extraordinaire – comme l’accentuation marquante des niches cunéiformes sur les murs latéraux de la grande salle. Quelque 400 projecteurs LED produisent à l’intérieur du théâtre une ambiance de fête. Le projecteur LED IYON assure l’éclairage des murs et la mise en valeur brillante des oeuvres exposées dans le foyer. Un projecteur qui a été développé, et ainsi se ferme le cercle, dans une  coopération précoce de Delugan Meissl et Zumtobel.

 Zumtobel. La lumière.

share it


Solution d'éclairage
Museo del Novecento
Milan, italie
Maître d'ouvrage: Comune di Milano, Milan (IT)
Architecte: Italo Rota, Fabio Fornasari, Milan (IT)
Étude de l'éclairage: Alessandro Perdetti, Milan (IT)
Installation électrique: Cooperativa Cellini Impianti Tecnologici, Prato (IT)
Photos: Jürgen Eheim
Wettbewerb und Ausführungsplanung: Gruppo Rota: Italo Rota, Fabio Fornasari, Emmanuele Auxilia, Paolo Montanari
Lumière intérieure

Longtemps, le Palazzo dell'Arengario sur la place du Dôme vivotait dans l'ombre. Après avoir été transformé en Musée de l'Art italien du XXe siècle, il rayonne maintenant d'un nouvel éclat. La construction austère datant des années 1930 est devenue un musée d'art aux nombreuses facettes. La promenade à travers les 400 oeuvres que compte la collection, allant du futurisme à l'Arte Povera devient une balade à travers l'histoire de la ville : des percées offrant une perspective sur l'extérieur et délibérément arrangées comme des tableaux présentent la ville comme une nature morte.

Bien que la façade ait été peu modifiée - seules les fenêtres en plein cintre murées du premier étage ont été vitrées - l'avant-corps en forme de tour ressemble à un caisson transparent éclairé par derrière offrant une vue sur son nouvel intérieur. Derrière la grande surface vitrée, l'installation lumière « Struttura al neon » de Lucio Fontana rayonne jusque sur la place du Dôme.

Pour créer cette nouvelle ouverture, le bâtiment a en grande partie dû être énucléé. Maintenant, une rampe en spirale conduit les visiteurs vers les salles d'exposition. La façade vitrée, enveloppant la rampe, offre des perspectives sur l'intérieur et sur l'extérieur qui varient à chaque pas comme dans une séquence cinématographique. Des luminaires ponctuels suivent les surfaces courbes sur deux niveaux : des downlights intégrés dans le plafond indiquent le chemin vers le haut et éclairent la surface de la rampe, tandis que de petits projecteurs à LED installés sur les balustrades émettent une lumière bleu-vert vers l'intérieur.

La lumière comme élément d'aménagement joue également un rôle important aux jonctions des différentes zones du musée. Des « portails lumineux » marquent par exemple l'entrée des salles d'exposition. Il s'agit de modules lumineux faisant office d'encadrement de porte qui soulignent les transitions vers les salles des galeries. Dans les salles, le plafond lumineux CIELOS assure un éclairage de base uniforme et diffus et laisse la vedette aux œuvres d'art. Les modules CIELOS sont disposés, selon le plan des salles, en chemins lumineux linéaires ou en carré et leur régulation s'effectue à l'aide du système de commande centralisée de l'éclairage LUXMATE. Alors qu'un éclairage de plafond à lumière diffuse illumine les galeries, ce sont des lignes lumineuses verticales, encastrées à ras du mur qui éclairent les zones périphériques.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution lumière :
Musée de la technique de Vienne
Vienne, Autriche
Maître d'ouvrage: Musée de la technique, Vienne (AT)
Étude de l'éclairage: Pokorny Lichtarchitektur, Vienne (AT)
Installation électrique: Brüder Gros, Vienne (AT)
Des solutions lumière efficaces pour les expositions techniques

Le musée de la technique de Vienne est le seul musée fédéral d’Autriche à être consacré à l’histoire de la technique et des sciences. L’ensemble de l’éclairage du musée de la technique a été optimisé, le projet ayant été dénommé « Lumière et climat ». Dans le cadre de la rénovation, la puissance connectée a pu être réduite de 70 %.

Le nouveau concept prévoit une combinaison de répartition directe et indirecte, afin d’améliorer la qualité de lumière dans le musée. L’éclairage indirect, placé dans des gaines de grande qualité architectonique, permet de projeter une lumière de 40–50 lux directement sur l’objet. L’éclairage général est graduable et est complété par des projecteurs ARCOS équipés de lampes HIT de 20 ou 35 watts qui sont chargés de l’accentuation. Ici, en comparaison avec l’ancien système d’éclairage à projecteurs halogènes de 100 W, l’économie d’énergie réalisée est impressionnante.

Le musée de la technique a été doté de 1 400 projecteurs ARCOS au total, distribués sur trois étages. Un des grands avantages du nouvel éclairage est le faible apport thermique dans les salles, ce qui améliore nettement les conditions climatiques en été.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution lumière:
MAXXI
Rome, Italie
Maître d'ouvrage: Ministère de la culture italien, Rome (IT)
Architecte: Zaha Hadid Architects, Zaha Hadid et Patrik Schumacher, Londres (GB)
Étude de l'éclairage: Equation Lighting, Londres (GB)
Conception électrique: Max Fordham and Partners, OK Design Group, Londres (GB)
Installation électrique: Ciel Spa, Rome (IT)
Sculpture dynamique

Le bâtiment en béton apparent du Museo nazionale delle arti del XXI secolo, autrement dit MAXXI, ressemble à une grande sculpture jouant avec les ombres et la lumière. La lumière du soleil dessine des motifs à travers les ouvertures, des lignes d'ombres se déplacent sur l'esplanade, l'intérieur et l'extérieur communiquent dans un langage subtil. Faisant office d'auvents, les corps de bâtiment en saillie guident les visiteurs jusque dans le hall d'entrée dont les plafonds sont aussi hauts que le bâtiment tout entier. Ici, un entrelacs d'escaliers et de passerelles relie les cinq niveaux d'exposition, une grande « piazza verticale » orchestre le flux des déplacements. La lumière naturelle entre par la verrière et se répand jusqu'en bas, subtilement complétée par un éclairage indirect à base de lampes fluorescentes intégré dans le plafond lumineux spécial qui s'allume en fonction des besoins. Ce système combiné assure un éclairage général uniforme. L'éclairage artificiel est en outre délibérément utilisé comme élément d'aménagement, afin de souligner la dynamique des voies de circulation. Les escaliers et les passerelles deviennent des supports de lumière. Leurs sous-faces translucides équipées d'une feuille diffusante et d'un verre acrylique rétro-éclairé par des lampes fluorescentes ressemblent à des caissons lumineux.

La générosité spatiale du hall d'entrée se prolonge dans les salles d'exposition. Avec des murs droits, courbés, inclinés, entrecoupés de couloirs, de rampes et de terrasses, les salles se succèdent et sont aussi surprenantes que variées. Elles se côtoient en parallèle, se croisent, se coupent, forment des niveaux en cascade, des méandres empruntant différentes directions pour se rejoindre un peu plus loin. Dans le concept d'éclairage, la lumière naturelle joue le rôle principal. Elle est complétée par des plafonds lumineux complexes qui permettent une perception authentique des surfaces et des couleurs.

Tous les éléments techniques sont intégrés dans les étroites poutrelles – des charpentes métalliques habillées d'éléments en béton : elles portent les caillebotis extérieurs, servant de diffuseur ou de protection solaire, ainsi que les deux niveaux de vitres et les stores d'obscurcissement.

Les poutres portent des deux côtés, sur toute leur longueur, des lampes fluorescentes graduables, installées derrière un verre acrylique diffusant qui assurent un éclairage général uniforme. Le système de gestion de l'éclairage LUXMATE Litenet règle les stores et l'intensité lumineuse en fonction de la position du soleil et de l'éclairage souhaité. Sur le système de rail intégré dans la sous-face des poutres, il est possible de monter d'autres projecteurs pour l'éclairage d'accentuation, des rétroprojecteurs ou encore des cloisons légères.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution lumière :
Museum M
Louvain, Belgique
Maître d'ouvrage: Autonoom Gemeentebedrijf Museum, Louvain (BE)
Architecte: Stéphane Beel Architecten, Gand (BE)
Conception électrique: RCR studiebureau, Herent (BE)
Installation électrique: Spie NV, Zaventem (BE)
Photos: Toon Grobet
Dans le labyrinthe de l'art

Avec une collection de 46 000 objets d'art médiéval ou contemporain, le Museum M entend créer une passerelle entre l'histoire et le présent. « Séculaire et pleine de vie », ce qualificatif de la ville de Louvain vaut également pour son nouveau musée : le vaste complexe s'ouvre avec plusieurs entrées vers la vieille ville, unit différents styles architecturaux et plusieurs époques et se présente comme un espace culturel très animé et très riche.
L'ancien bâtiment de l'Académie et le palais Vander Kelen-Mertens, tous deux intégrés dans le Museum M, ont été soigneusement rénovés dans le respect des lois de protection du patrimoine culturel et reliés par un pont avec la construction moderne. Le complexe labyrinthique s'étend sur 6500 mètres carrés. Alors que dans les anciens bâtiments, les joyaux du temps passé se présentent dans de petits cabinets entièrement lambrissés de bois, le nouveau bâtiment fait plutôt dans la sobre discrétion.

Au lieu de créer une suite de salles monotones séparées, l'architecte a élaboré un parcours passionnant et diversifié faisant alterner de grandes salles hautes et d'autres petites et basses. Le concept d'éclairage reproduit le caractère des différentes salles et réagit avec beaucoup de sensibilité à leur configuration concrète. C'est ainsi que par exemple les cabinets classés des anciens bâtiments sont éclairés par les rails ultraminces SUPERSYSTEM, suspendus à des câbles à peine visibles sous les vieux plafonds en bois. Selon les besoins, des lèche-mur assurent une accentuation lumineuse précise et flexible des pièces d'exposition. Pour l'éclairage général, qui devait être compact et flexible, on a utilisé des rails triphasés équipés de projecteurs. Dans les salles White-Cube nettement plus spacieuses du nouveau bâtiment, on a installé des rails TECTON, complétés par des projecteurs TEMPURA à LED. Leur température de couleur se laisse régler en continu sur une plage de 2700 à 6500 kelvins en fonction de l'objet. Rappelons aussi que la lumière LED n'émet pas de rayonnement thermique ou UV et ne constitue donc pas de risque d'endommagement des œuvres d'art.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution lumière :
Château de Neuschwanstein
Füssen, Allemagne
Maître d'ouvrage: Administration bavaroise des châteaux, jardins et lacs publics, Munich (DE)
Installation électrique: Ambos, Füssen (DE)
Une lumière royale

Le roi Louis II aurait été enthousiasmé : le monarque, très ouvert aux innovations techniques, a lui aussi réalisé de nombreuses prouesses techniques lors de la construction du château de Neuschwanstein. Maintenant, doté d'un éclairage à LED, le château fait son entrée dans le 21e siècle. Les salles d'apparat ont reçu un éclairage efficace qui surtout ne risque pas de les endommager. Toutes les zones accessibles au public vont être successivement équipées de solutions lumière à LED.

Le plus grand souci des responsables est la forte sollicitation des meubles, textiles et peintures historiques due aux rayonnements infrarouge et ultraviolet. Pour ne pas détruire le caractère historique des salles, il fallait autant que possible éviter les sources lumineuses visibles. Il s'agissait aussi d'utiliser les points de fixation déjà existants ou de travailler avec des systèmes de pince pour ne pas devoir intervenir sur la substance historique.

La lumière sans rayonnements IR et UV de SUPERSYSTEM ainsi que ses dimensions réduites ont vite fait de convaincre les responsables. Le système d'éclairage à LED s'intègre discrètement dans l'architecture tout en plaçant des accents lumineux attrayants – même à partir de distances assez importantes. Différents accessoires optiques permettent de varier la répartition lumineuse des projecteurs à LED (de seulement 2,5 watts). Les somptueuses couleurs de la coupole dans la salle du trône sont mises en valeur par des projecteurs à LED TEMPURA. La possibilité de sélectionner entre une lumière blanc chaud de 3000 kelvins et blanc froid de 6500 kelvins permet de mettre les détails parfaitement en relief et les responsables du musée ont ainsi toujours la possibilité d'affiner l'éclairage.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution lumière :
HARPA Reykjavik
Reykjavik, Islande
Architecte: Henning Larsen Architects, Kopenhagen (DK)
Étude de l'éclairage: Studio Olafur Eliasson, Berlin (DE)
Chargé d'émotions et d'énergie comme l'est l'Islande

Le décor de la nouvelle salle de concert « Harpa » se dresse, tel un cristal taillé, devant la côte découpée du port de Reykjavik. Les éléments alvéolés de la façade se serrent pour former une mer irisée de lumières de différentes couleurs. Des effets de miroitement sur la surface de l’eau renforcent l’association avec un phénomène naturel et rappellent les énigmatiques aurores boréales. En collaboration avec l’artiste dano-islandais Olafur Eliasson, qui a donné à l’enveloppe extérieure son apparence caractéristique, le bureau Henning Larsen Architects a créé un projet qui enrichit la capitale cosmopolite islandaise d’un centre de conférences et de concerts scintillant. La lumière bleue émanant de sources de lumière dissimulées plonge l’esplanade dans une ambiance mystique et pénètre par les baies vitrées jusque dans les espaces intérieurs. Conjointement avec Olafur Eliasson, Zumtobel a développé un nouveau modèle de lampe dont la forme et la couleur s’adaptent de façon invisible dans la structure prismatique de la façade et la mettent en lumière avec des LED. Derrière l’enveloppe extérieure cristalline, des expériences musicales d’une dimension nouvelle attendent les visiteurs. Avec ses trois gradins, la grande salle de concert brûle d’un rouge fl amboyant. Elle a été baptisée « Eldborg », que l’on pourrait traduire par « Château de feu », en hommage à l’un des plus beaux volcans d’Islande.

Zumtobel. La lumière.

share it


Solution D'éclairage

Se laisser inspirer

Zumtobel Newsletter
Entrez votre adresse e-mail pour recevoir chaque mois les solutions lumière pleines d’inspiration et tout ce qu’il faut savoir sur Zumtobel directement dans votre boîte de réception.

Commentaire / Question?

Merci

PAYS
SOCIAL MEDIA

PSL

Partenaires en solutions lumière

Plus de succès avec des solutions lumière professionnelles et efficaces : Zumtobel informe, soutient des électriciens sélectionnés et les forme à l'utilisation de la lumière.
Aller au portail PSL

LCP

Lighting Competence Program

Ce programme de Zumtobel destiné aux ingénieurs électriciens vise à joindre leurs compétences aux nôtres, à exploiter les potentiels d'éclairage et à faciliter en même temps la conception au quotidien
Aller au portail LCP

LDP

Lighting Design Program

Ce programme de Zumtobel a été développé pour les architectes qui travaillent avec la lumière et désirent  trouver des informations, de l'inspiration et de l'aide. 
Aller au portail LDP
En savoir plus sur les programmes